Le développement du centre-ville de Tracadie sur la glace?

L’incertitude règne quant au projet de développement du centre-ville de Tracadie dévoilé au mois de septembre. L’entrepreneur derrière le projet ne donne pas signe de vie et des pancartes à vendre sont apparues dernièrement.

«Est-ce que ça va aller de l’avant, je ne sais pas, est-ce que ça va continuer, je ne sais pas. Est-ce que c’est d’autres entrepreneurs qui vont acquérir et prendre la relève, comme des plans ont été faits. Le meilleur qui pourrait vous répondre, c’est probablement le promoteur», lance le maire de la municipalité régionale de Tracadie, Denis Losier.

Le maire a été questionné à ce sujet par des journalistes lundi soir, après le conseil municipal.

Les rumeurs sont persistantes depuis plusieurs semaines concernant les projets de développement de l’entrepreneur François Benoît, bien connu dans la région. L’Acadie Nouvelle avait tenté d’en savoir plus il y a deux semaines en se rendant à un commerce du centre-ville pour avoir l’heure juste. Un proche de sa famille rencontré sur place nous a toutefois indiqué que M. Benoît est à l’extérieur du pays.

L’entrepreneur avait acheté des bâtiments et des terrains au cours des dernières années dans le but de faire du développement. Selon le projet annoncé en septembre, l’ancien magasin Rossy devait être complètement rénové pour accueillir plusieurs petites entreprises.

À l’extérieur du centre-ville, François Benoît avait également lancé un projet de construction avec des espaces commerciaux et résidentiels, sur le chemin Rivière-à-la-Truite.

«Nous n’avons pas de nouvelles au niveau du développement. J’ai remarqué en fin de semaine que des pancartes À vendre ont été installées, autant dans le secteur Rivière-à-la-Truite que sur la rue Principale. Est-ce qu’il a changé d’idée, est-ce qu’il a préféré se retirer, c’est des questions que vous pourriez poser au promoteur», souligne le maire, Denis Losier.

Le maire n’a pas parlé à François Benoît depuis plusieurs semaines et des personnes de la Ville ont tenté de joindre, sans succès.

Ultimatum pour le terrain au Parc commercial

L’homme d’affaires avait également manifesté l’intention d’ouvrir une entreprise au Parc commercial de Tracadie et il était intéressé par l’achat d’un terrain. Mais les choses semblent stagner et la municipalité a envoyé une lettre récemment.

«Une lettre a été envoyée avec une date limite, qui est, je pense, la fin mars. Si à la fin mars les documents ne sont pas signés, bien nous nous allons garder le terrain, pour pouvoir le mettre sur le marché», souligne Denis Losier.

François Benoît a par ailleurs vendu cet hiver ses parts de l’usine qu’il a fondée à Val-Comeau dans la Péninsule acadienne, Les Pêcheries de Chez Nous.

C’est la société thaïlandaise Thai Union Group, qui avait fait l’acquisition de l’entreprise en 2016, qui assumera pleinement le contrôle de l’usine. La gestion quotidienne des activités de l’entreprise, qui compte également des installations au Maine, a été confiée au groupe Daley Seafoods.