Radiothon des roses: pour aider nos proches qui luttent contre le cancer

Le Radiothon des roses a lancé officiellement, mardi sa 12e campagne annuelle pour l’amélioration des soins de santé dans le Nord-Est, précisément en ce qui concerne la lutte contre le cancer.

Cette campagne de financement est organisée par les fondations des quatre hôpitaux du Nord-Est. Son point culminant aura lieu le 27 avril. L’objectif de ce radiothon est de recueillir plus de 150 000$ pour améliorer les soins ambulatoires  et la clinique d’oncologie.

Au niveau des soins ambulatoires, un appareil spécialisé rendra la reconstruction mammaire plus accessible aux patientes qui ont subi une mastectomie.

Pour ce qui est de la clinique d’oncologie, une chaise de phlébotomie et une chaise pèse-personne contribueront à l’amélioration du confort des patients. Une partie des fonds amassés sera remise aux campagnes annuelles de la Péninsule acadienne.

«À tous ceux et celles qui luttent, à leurs proches, aux familles affligées par le mal, qu’il soit physique ou psychologique, je désire vous rappeler que vous n’êtes pas et que vous ne serez jamais des victimes. À mes yeux, de même que pour l’ensemble du Réseau de santé Vitalité, vous n’êtes rien de moins que de véritables héros», mentionne Gilles Lanteigne, président-directeur général du Réseau de santé Vitalité.

Témoignage d’une mère

Jessica Ward, mère d’un garçon de six ans atteint d’une tumeur cérébrale, a livré un témoignage de l’importance d’avoir des soins à proximité de chez soi.

«En juillet 2014, nous avons fait face à l’inimaginable. Nous avons appris que notre fils qui n’avait pas tout à fait trois ans était atteint d’un cancer du cerveau et de la moelle épinière.  Après 10 mois passés dans les hôpitaux du Québec, nous sommes revenus chez nous, à Bertrand. Le répit a été de courte durée puisque quelques mois plus tard, le cancer était de retour chez Jérémie alors âgé de quatre ans», souligne Mme Ward.

« Aujourd’hui âgé de six ans, Jérémie continue son combat contre la maladie. Pour nous, se faire traiter près de chez soi, ça fait toute la différence. Depuis l’annonce de sa rechute, Jérémie a reçu 115 traitements de chimiothérapie à la clinique d’oncologie de l’Hôpital régional Chaleur. Même si l’on doit faire l’aller-retour Péninsule acadienne-Bathurst pour ses traitements de chimiothérapie, revenir à la maison, dans nos affaires, ça fait toute la différence.»

Joseph Lanteigne, président du Radiothon des Roses pour la région du Grand Caraquet a subi avec succès une opération pour un cancer de l’œsophage.  M. Lanteigne fait appel à la générosité des gens de la région à faire des dons dans le cadre du radiothon des roses.

«Il a un mois de cela, j’ai été diagnostiqué d’un cancer de l’oesophage. J’ai été chanceux parce que l’opération a été un succès. Je réalise aujourd’hui que c’est mon tour d’aider les autres qui luttent contre le cancer.»

Depuis 2007, les fondations des hôpitaux du Nord-Est travaillent à améliorer la qualité des traitements et des services offerts aux femmes de la région.

Au total, ce sont plus de 1,8 million $ qui ont été amassés, soit 1 214 168$ pour la Fondation de l’Hôpital régional Chaleur afin de faire l’achat d’équipement pour améliorer le dépistage et les traitements de certains cancers ainsi que 640 188$ pour les fondations de la Péninsule acadienne afin de répondre à leurs besoins respectifs.