Alimentation: au tour de la Péninsule de promouvoir l’achat local

Les produits locaux ont la cote dans la Péninsule acadienne. Un nouveau guide, Les Fiertés de Chez-Nous, vient d’être lancé pour les mettre en valeur.

L’objectif est de permettre aux gens de la Péninsule acadienne d’ajouter plus d’aliments cultivés et produits à proximité dans leurs assiettes.

Les graines de ce projet ont été plantées il y a quelques années, lors des États généraux de la jeunesse de la Péninsule acadienne, une démarche entreprise sur pied par l’organisme Avenir Jeunesse. Lors de cet exercice, un plan stratégique 2015-2035 avec 106 recommandations a été élaboré. La valorisation des produits locaux en faisait partie.

«Les jeunes avaient vraiment des demandes particulières. Ils n’ont pas demandé que Wal-Mart et ainsi de suite s’installent ici. Ils voulaient vraiment quelque chose qui se rapproche de la terre pour garder notre Péninsule vivante», dit Suzane Arsenault, coordinatrice d’Avenir Jeunesse.

Le Réseau de développement économique et d’employabilité du Nouveau-Brunswick (RDÉE NB) a pris le dossier en main par la suite.

Le guide, lancé en début de semaine à Bas-Caraquet, fait le recensement d’une soixantaine de producteurs de la Péninsule acadienne et des entreprises qui vendent leurs produits dans la région.

L’achat local est un mouvement qui prend de l’importance au Nouveau-Brunswick, constate Marie-Ève Michon, gestionnaire en développement économique communautaire au RDÉE NB. Selon elle, il s’agit d’un bon moyen de soutenir l’économie locale.

La tâche de trouver tous les producteurs locaux de la Péninsule acadienne n’a pas été évidente. Le RDÉE NB prévoit de faire des mises à jour annuelles.

«C’est parfois difficile, parce qu’il y a des producteurs qui ne sont pas nécessairement sur les médias sociaux. On a fait un appel à tous sur les médias sociaux. On a eu quelques retours. Il y a aussi certaines personnes qu’on a contactées nous-mêmes et elles ont accepté d’être dans le guide.»

L’idée commence déjà à faire son chemin dans d’autres régions de la province. Des gens de Kent, du Restigouche et du Madawaska ont démontré de l’intérêt pour avoir un guide semblable pour valoriser les produits du terroir de chez eux, dit Mme Michon.

«Notre objectif est d’avoir des guides de produits locaux dans chaque région. Il y a déjà de la demande.»

Le guide est disponible un peu partout dans la Péninsule acadienne et sur Facebook, «Les Fiertés de Chez-Nous».