Stephen Hawking s’éteint à l’âge de 76 ans

Stephen Hawking, dont l’esprit brillant a traversé le temps et l’espace bien que son corps ait été paralysé par la maladie, est décédé, a déclaré un porte-parole de la famille. Il avait 76 ans.

Ses enfants Lucy, Robert et Tim ont affirmé par voie de communiqué qu’il était un grand scientifique et un homme extraordinaire, dont le travail et l’héritage continueront à vivre pendant de nombreuses années.

Stephen Hawking a été le physicien théoricien le plus connu de son époque. Il a écrit si lucidement à propos des mystères de l’espace, du temps et des trous noirs que son livre «Une brève histoire du temps» est devenu un ouvrage à succès international, faisant de lui une des plus grandes célébrités scientifiques depuis Albert Einstein.

Même si son corps a été attaqué par la sclérose latérale amyotrophique, communément appelée SLA, quand il avait 21 ans, Stephen Hawking a surpris les médecins en vivant avec cette maladie habituellement mortelle pendant plus de 50 ans.

Important au Canada

L’astrophysicien a contribué à promouvoir l’apport canadien à la communauté scientifique en acceptant en 2008 un poste dans un prestigieux centre de recherche sur la physique théorique.

M. Hawking a été nommé titulaire de l’une des prestigieuses Chaires de recherche de l’Institut Périmètre de physique théorique de Waterloo, en Ontario. Il a ensuite visité l’établissement en 2010, puis en 2012.

Sa visite de 2010 est survenue quelques mois après que l’institution eut nommé une nouvelle aile en son honneur.

Lors d’une conférence vidéo avant son arrivée, M. Hawking avait expliqué que la décision de l’institut de se consacrer à la théorie quantique et à l’espace-temps lui plaisait.

M. Hawking – qui avait aussi visité l’observatoire de neutrinos SNOLAB à Sudbury en 1998 et 2012 – s’est fait connaître grâce à ses théories sur les trous noirs et la nature du temps, des travaux qu’il a poursuivis en dépit de la maladie dégénérative qui l’affligeait.

Lors de sa deuxième visite à Sudbury, M. Hawking avait insisté sur l’importance de rendre la physique accessible à tous.

« J’espère que j’ai réussi à rehausser le profil de la science et

à illustrer le fonctionnement de l’univers et la place que nous y occupons. C’est ce que j’essaie de faire dans mes livres », avait-il dit.

« Mon conseil aux autres personnes handicapées est de vous concentrer sur ces choses que votre handicap vous permet de faire et de ne pas regretter ces choses avec lesquelles il interfère. N’ayez pas un esprit handicapé », avait-il ajouté.

Son premier livre, « Une brève histoire du temps », est devenu un best-seller international; « Une belle histoire du temps », qu’il espérait plus accessible, a suivi en 2005.

Les premières années de sa vie ont été racontées au grand écran en 2014 dans le film « Une merveilleuse histoire du temps », ce qui a valu à Eddie Redmayne l’Oscar du meilleur acteur pour son incarnation du chercheur.

Le ministre canadien de la Défense, Harjit Singh, a salué M. Hawking sur Twitter en déclarant qu’il « nous a enseigné les possibilités infinies de notre imagination. Il continuera à inspirer les prochaines générations ».