Code rouge à Bathurst: des armes saisies et des accusations déposées

Un jeune homme de 18 ans a été accusé et des armes à feu ont été saisies à la suite des événements qui ont mené à l’instauration de mesures de confinement de sécurité à l’École secondaire Népisiguit ainsi qu’à l’école Place des Jeunes de Bathurst.

Jesse Hudon, de Tétagouche Sud, a comparu en cour provinciale mardi. Des accusations d’avoir proféré des menaces et de présentation de faux renseignements ont été déposées contre lui.

Dans un communiqué diffusé mardi après-midi, la police de Bathurst a donné plus de détails concernant les événements qui ont mené aux codes rouges.

On peut apprendre que la police a reçu une plainte «en lien avec des images partagées sur médias sociaux, démontrant des individus en possession d’armes à feux. Ces images étaient connectées à des messages généraux de violence».

Basé sur ces informations, des membres de la force policière de Bathurst se sont rendus à l’école secondaire Népisiguit.

Dans le communiqué, la police souligne que l’ESN et l’école Place des jeunes (qui sont situées dans le même édifice) ont été identifiés comme «des points de préoccupation» et que «les mesures de confinement de sécurité furent activées afin d’assurer la sécurité des étudiants et des membres du personnel».

Des mesures de confinement moindres ont été décrétées dans deux autres écoles francophones de Bathurst, l’Académie Assomption et la Cité de l’Amitié.

Trois individus ont arrêtés lors de l’opération policière.

Les membres de la force policière de Bathurst, en collaboration avec le détachement de Bathurst de la GRC, ont procédé à une perquisition à deux endroits à l’extérieur des limites de la ville de Bathurst, où plusieurs armes à feu ont saisies.

La police précise que l’accusé demeurera en prison jusqu’à son audience sur la libération sous caution. Les deux autres individus ont été relâchés, mais la police indique poursuivre l’enquête. – AN