Tracadie: «Il y a d’autres projets qui s’en viennent au centre-ville»

Du nouveau serait à venir pour le centre-ville de la municipalité régionale de Tracadie, alors que des projets de développement majeurs sont sur la glace depuis la mise en vente de plusieurs propriétés par l’homme d’affaires François Benoît.

«Il y a d’autres projets qui s’en viennent au centre-ville et on va en faire part aux membres du conseil bientôt», a révélé lundi soir le directeur général, Daniel Hachey, lors du conseil municipal pendant la période de questions des citoyens.

Celui-ci a évoqué des discussions privées.

«Il y a du développement qui s’en vient au centre-ville, certainement. Ce n’est pas parce qu’il y a une pancarte à vendre qu’il faut croire toutes les histoires. Je crois que les gens travaillent, nous avons des discussions, mais il y a des discussions privées», a souligné le directeur général.

Il a ajouté ne pas pouvoir commenter certains propos et ne pas pouvoir parler au nom des investisseurs privés.

«On lit les journaux, je ne peux pas commenter certains propos. C’est malheureux, mais je ne peux pas commenter les propos des sujets écrits et bien souvent j’ai lu des commentaires sur les médias sociaux… On sait la vérité», a dit Daniel Hachey.

Le maire Denis Losier était exceptionnellement absent de la réunion du conseil municipal.

Visites de gens d’affaires

L’homme d’affaires François Benoît a mis en vente récemment des bâtiments et des terrains du centre-ville et du secteur de Rivière-à-la-Truite. L’entrepreneur a pris sa retraite en raison de son état de santé.

Un parc devait voir le jour au centre-ville et un projet majeur annoncé en septembre était évalué à plusieurs millions de dollars. Plusieurs dizaines d’emplois devaient être créés pendant la construction.

Depuis, plusieurs se demandent ce qu’il adviendra du centre-ville.

Contacté par l’Acadie Nouvelle, l’agence immobilière Remax a précisé qu’une douzaine de terrains et de bâtiments appartenant au promoteur François Benoît cherchent preneur.

«Nous avons contacté des clients que nous connaissons, des gens d’affaires. Nous avons eu quelques visites au centre-ville et nous en avons eu une pour le premier gros bloc. Mais nous n’avons pas eu d’offres d’achats ni d’autres demandes. Mais c’est toujours imprévisible», a indiqué une représentante.

Ce sont des gens d’affaires de la Péninsule acadienne qui ont fait les visites.

Contacté mardi par l’Acadie Nouvelle, le président de la Corporation centre-ville Tracadie, Kenneth Savoy, a indiqué ne pas avoir de nouvelles concernant le développement du centre-ville depuis l’apparition des pancartes À vendre.