Motoneige: un Restigouchois à la tête d’un conseil national

Après trois mandats à la présidence de la Fédération des clubs de motoneiges du Nouveau-Brunswick, le Restigouchois Brad Mann tente maintenant l’aventure nationale.

Brad Mann ne sera pas resté bien longtemps inactif au sein de l’industrie touristique de la motoneige. Après avoir quitté la barre de la fédération néo-brunswickoise (les statuts et règlements de l’organisation limitant à trois le nombre de mandats à la présidence), il vient de remporter une élection serrée à la barre du Conseil canadien des organismes de la motoneige. Celle-ci a eu lieu la semaine dernière à Ottawa.

Véritable passionné de la motoneige et fervent promoteur de cette industrie, l’homme de Glen Levit – petit DSL situé non loin de Campbellton (et dont il est le président) – aura gravi les échelons un par un, de la présidence du club local (Club de motoneiges Restigouche) pendant sept années à celle de la fédération provinciale durant trois mandats jusqu’au Conseil national.

Semblable aux fédérations provinciales, le Conseil canadien des organismes de la motoneige (CCOM) se veut une voix pour les amateurs de motoneige à travers le pays. L’organisme a des ramifications dans chacune des provinces canadiennes.

«On veut s’assurer que tout est en place pour développer le sport comme il se doit, veiller à ce que tout le monde soit sur la même longueur d’onde et s’enquérir des problèmes et défis des régions. En fait, c’est sensiblement le même travail que je faisais auparavant, mais à plus grande échelle», explique M. Mann.

Il sait ce qui l’attend puisqu’il représente le Nouveau-Brunswick au conseil depuis les trois dernières années. La province bénéficiera-t-elle de son implication?

« Je dois demeurer impartial, car je suis le président de tout le pays. Mais c’est certain qu’on ne peut oublier d’où l’on vient», dit-il en riant.

Fait à noter, il s’agit de la seconde fois seulement depuis la création de l’organisation nationale en 1974 qu’un Néo-Brunswickois en devient le président, l’autre étant le défunt Bob Walsh de la région de Miramichi (2000 à 2004).

Retour des motoneigistes ontariens

En plus de sa nomination à la présidence du CCOM, Brad Mann a une autre raison de se réjouir. Récemment, la direction de la Great Northern Ride lui a confirmé qu’elle sera de retour au Nouveau-Brunswick l’an prochain.

«L’événement en était à sa 18e saison cet hiver et sa toute première virée dans le nord de la province. Ils ont tellement aimé qu’ils ont décidé de revenir. C’est la première fois qu’ils décident de visiter le même endroit deux années de suite. On a de quoi être fier, car ça signifie que nous avons un produit de grande qualité entre les mains», a-t-il indiqué.

Cette organisation ontarienne se promène généralement d’une province et même aux États-Unis. On se souviendra qu’en février dernier, quelque 130 motoneigistes ont effectué un parcours qui les a menés d’Edmundston à Campbellton, puis de Bathurst à Miramichi. Chacun de leurs arrêts représentait environ 30 000$ en retombées économiques directes pour la communauté.

«Je suis très content qu’ils reviennent dans la province. C’est une excellente nouvelle pour les communautés et pour notre industrie de la motoneige», indique M. Mann.