Une plante aquatique envahissante dans nos cours d’eau

Le gouvernement du Nouveau-Brunswick invite la population à contribuer à la lutte à la prolifération du myriophylle en épi, une plante aquatique envahissante présente dans les cours d’eau de la province.

Cette plante forme de denses tapis de végétation qui déplacent la végétation indigène, modifient l’habitat des poissons et d’autres espèces aquatiques et perturbent l’usage des cours d’eau à des fins récréatives et économiques.

Le myriophylle en épi est difficile à éradiquer car de nouveaux plants peuvent se former à partir de petits fragments là où ils sont transportés par les courants ou par les embarcations et l’équipement de pêche.

Les autorités signalent qu’il faut prendre soin d’enlever les fragments attachés aux hélices de bateaux, aux remorques ou à l’équipement de pêche avant de se déplacer vers un autre plan d’eau.

Les plaisanciers sont notamment invités à laver les embarcations avec de l’eau sous haute pression ou de l’eau chaude, ou les laisser sécher pendant au moins cinq jours, et ne jamais mettre à l’eau des plantes, des poissons ou d’autres animaux, ou des appâts vivants dans un plan d’eau d’où ils ne sont pas originaires.