Énergie NB: vers une hausse moins élevée que prévu

À moins d’une surprise, la hausse des tarifs d’électricité devrait être un peu moins élevée que prévu cette année au Nouveau-Brunswick. Mais ne vous réjouissez pas trop vite; l’impact sur votre portefeuille sera très minime.

Énergie NB a annoncé jeudi qu’elle souhaite désormais augmenter les tarifs en moyenne de 1,5% au cours de l’année 2018-2019. C’est un demi-point de pourcentage de moins que ce qui était sur la table jusqu’à maintenant.

La société de la Couronne veut augmenter la quasi-totalité des tarifs de 1,64%, notamment ceux des résidences, des grandes entreprises et des clients industriels.

Pour la catégorie «Usage général 1», qui s’applique à la plupart des petites entreprises, à certaines écoles et à certains groupes communautaires de la province, la hausse demandée n’est que de 0,68%.

Selon les calculs d’Énergie NB, l’augmentation de la facture d’électricité du ménage moyen sera de 2,68$ par mois, plutôt que les 4$ qui étaient d’abord prévus. Ce qui représentera une quinzaine de dollars par année.

L’ajustement devrait permettre à l’ensemble de ses clients d’économiser la somme de 7,1 millions $ cette année.

Il faut cependant noter qu’avant de pouvoir apporter quelque changement que ce soit à ses tarifs, Énergie NB devra attendre le feu vert de la Commission de l’énergie et des services publics du Nouveau-Brunswick. C’est cet organe public qui aura le dernier mot.

Les documents afin d’amender sa demande d’augmentation ont été déposés auprès de la Commission. Énergie NB s’attend à ce que la hausse moyenne de 1,5% entre en vigueur à la fin du printemps si tout se déroule comme elle le souhaite.

Un répit lié à la centrale de Point Lepreau

Si Énergie NB peut aujourd’hui ajuster le tir et réduire légèrement la hausse qu’elle veut imposer à ses clients, c’est parce qu’elle a récemment obtenu de l’argent de la part de compagnies d’assurance pour la réfection bâclée de la centrale de Point Lepreau.

«Nous sommes très heureux de partager immédiatement les avantages de ce règlement en espèces avec nos clients grâce à la diminution de notre demande d’augmentation des tarifs», affirme le PDG d’Énergie NB, Gaëtan Thomas, dans un communiqué de presse.

La remise à neuf de cette centrale, lancée en 2008, avait été marquée par des problèmes majeurs et avait coûté 1,3 milliard $ de plus que prévu. Énergie NB s’était par la suite tournée vers les tribunaux pour tenter d’obtenir un dédommagement de la part de ses assureurs.

On ignore pour l’instant avec quels assureurs le règlement a été obtenu ni à combien il se chiffre.

Plusieurs documents soumis à la Commission de l’énergie et des services publics et dans lesquels se trouvent des informations à ce sujet ont été caviardés.

Selon Énergie NB, le règlement avec les compagnies d’assurance est assujetti à un accord de confidentialité.

’après ce qu’a rapporté la CBC, l’avocat d’Énergie NB a argumenté mardi devant la Commission que la divulgation du règlement avec les assureurs pourrait nuire à une autre poursuite toujours en cours et liée à la réfection de la centrale de Point Lepreau.

Toujours selon la CBC, la Commission s’est rangée du côté d’Énergie NB mercredi en tranchant que seuls les commissaires et l’intervenante publique en matière d’énergie auront accès aux détails du règlement.