Le sirop d’érable était à l’honneur et sous toutes ses formes, ce week-end, à Paquetville. Un carnaval lui était consacré. Parmi les activités proposées, le concours de dégustation, samedi, a mis en lumière les petits producteurs de la région.

Ils ne cherchent pas en faire commerce ni à faire fortune avec. Ils, ce sont ces quelques amateurs de sirop d’érable de Paquetville et de ses environs qui le produisent eux-mêmes, à des fins personnelles.

Là où les professionnels exploitent des dizaines de milliers d’entailles, eux n’en ont qu’une centaine: 165, par exemple, pour Yvon Pinet.

«J’ai commencé la récolte de cette année, il y a deux semaines. Mais je n’ai pu bouillir qu’une seule fois. Ce ne sera pas une année record», prédit-il.
Son sirop, il le réserve à sa famille. Cela fait six ans qu’il en est ainsi.

«À la base, j’aime le produit. J’ai eu envie de me lancer. Je me suis acheté de l’équipement et je m’y suis mis.»

Yvon Pinet était l’un des neuf participants au concours de dégustation. En s’inscrivant, il n’avait aucune ambition.

«Je voulais prendre part à cette nouvelle activité de mon village et me faire plaisir aussi.»

Mêmes envies pour ses concurrents.

«Parce que c’est un concours, on établit un classement à partir des votes du public. Mais les prix qu’on remet sont surtout honorifiques», indique Denise St-Cœur, la présidente du conseil d’administration du Centre des loisirs de Paquetville.

Celles et ceux qui ont le plus apprécié, ce sont celles et ceux qui ont goûté. Marie-Claude Gionet, de Lamèque, est venue avec sa jeune demi-sœur, Anabel, 9 ans. Toutes les deux ont été surprises par la variété de saveurs.

«Je ne m’attendais pas à ce qu’ils soient si différents. Il y en a des plus sucrés que d’autres, des plus forts que d’autres. On les distingue aussi par leur couleur ou leur texture, plus ou moins liquide. C’est étonnant.»

Le verdict d’Anabel était sans appel: elle a préféré le sirop qui était le plus doux et le plus sucré. En parallèle, les visiteurs ont aussi jugé diverses sortes de fudge (ou sucre à la crème).

«Ça me donne des idées. Je ne pensais pas mettre des peanuts dans un fudge. J’essayerai la prochaine fois que j’en ferai un», poursuit Marie-Claude Gionet.
Le Carnaval de l’érable était organisé, cette fin de semaine, pour la première fois. Ses responsables sont satisfaits.

«Nous avons vu beaucoup de monde. Certains de nos spectacles ont affiché complet», se réjouit Denise St-Cœur.

De quoi laisser supposer que l’événement sera remis en place l’an prochain.

logo-an

private

Vous utilisez un navigateur configuré en mode privé ou en mode incognito.

Pour continuer à lire des articles dans ce mode, connectez-vous à votre compte Acadie Nouvelle.

Vous n’êtes pas membre de l’Acadie Nouvelle?
Devenez membre maintenant

Retour à la page d’accueil de l’Acadie Nouvelle