Des fruits et légumes frais à l’année dans la région Chaleur

Pour permettre aux consommateurs de la région d’acheter des fruits et des légumes frais à bon marché, le Réseau d’inclusion communautaire Chaleur a lancé le programme Manger frais Chaleur, vendredi à Bathurst.

En payant des frais d’inscription de 5$, les membres pourront se rendre une fois par mois à un point de distribution de Manger frais Chaleur, pour acheter un sac de fruits et légumes frais au coût de 15$. Une famille ne peut recevoir que deux sacs par mois.

La formule, qui est simple, est de réunir de nombreux acheteurs pour obtenir de meilleurs prix. Le fait d’acheter directement auprès du distributeur permet d’avoir un bon prix.

«Pour un sac de 15$, on estime que la valeur réelle s’élève à 30$.  L’objectif pour la première année est d’avoir 400 membres», fait remarquer Julie Synnott, coordonnatrice du Réseau d’inclusion communautaire Chaleur.

Pour la première année, les consommateurs peuvent compter sur six centres de distributions dans la région dont la Barque à Pointe-Verte, le Centre des jeunes à Bathurst et l’école François-Xavier-Daigle d’Allardville.

Lisa Robichaud Flan, de Beresford, adore manger des fruits et légumes frais toute l’année. Pour elle, ce programme est un retour aux sources.

«Dans ma famille, on n’a jamais eu un penchant pour les fruits congelés même quand ils sont hors saisons. Ce programme va nous aider à maintenir une alimentation saine qui respecte notre budget. »

Dans les sacs. on retrouve des pommes, des  bananes, des oranges, des tomates, des oignons et des patates.

Partenariat avec les fermiers de la région

La prochaine étape de ce programme, selon Mme Synnott, est de rencontrer les fermiers de la région dans le but de développer un  partenariat. Au lieu d’avoir recours à un distributeur en dehors de la région Chaleur, il serait intéressant d’avoir des fermiers qui peuvent nous fournir certains produits à l’année.

«Par exemple, on n’achètera les patates des fermiers de la région s’ils sont en mesure de nous fournir quatre mois dans l’année.»Ce projet est un partenariat entre le Réseau d’inclusion communautaire Chaleur et le service du mieux-être Chaleur. L’initiative a déjà fait ses preuves dans d’autres régions de la province, dont la Péninsule acadienne, Fredericton et Miramichi.