La mission Destination Acadie 2018 bat actuellement son plein au Maroc

Une délégation formée de dix Néo-Brunswickois provenant de divers horizons s’active actuellement en sol marocain à promouvoir l’Acadie en tant qu’endroit à visiter, mais également un lieu où il fait bon vivre, travailler, démarrer une entreprise ou encore étudier.

Après des arrêts à Londres, jeudi, et à Marrakech, samedi, la mission Destination Acadie se transporte lundi à Casablanca, un autre pôle commercial fort important du Maroc.

Des représentants des trois autres provinces de l’Atlantique participent eux aussi au périple qui se terminera jeudi, à Rabat, la capitale du Maroc.

L’évènement, qui en est déjà à sa 5e édition, attire habituellement plus d’un millier de participants intéressés d’une façon ou d’une autre par l’Acadie.

Cette mission de séduction en Europe et en Afrique du Nord se déroule surtout dans le cadre de sessions d’informations, d’ateliers et de rencontres avec des représentants en éducation, en tourisme, du monde des affaires et en immigration du Nouveau-Brunswick ainsi que du reste de l’Atlantique.

«C’est surprenant à première vue, mais avec environ 500 000 francophones et francophiles, la ville de Londres représente un potentiel incroyable de faire connaître l’Acadie et une cible de choix pour nous», a expliqué Gilles LePage, le ministre provincial du Travail, de l’Emploi et de la Croissance démographique.

«Ça démontre à quel point l’Acadie et le Nouveau-Brunswick peuvent être innovateurs. Tous les contacts initiés là-bas aujourd’hui peuvent rapporter des dividendes dans trois semaines ou dans trois ans», a ajouté le député de la circonscription de Restigouche-Ouest.

François Émond, le directeur de Destination Acadie, affirme que la mission éclair et cette quête de candidats talentueux désireux de vivre et de travailler au Canada atlantique peuvent parfois être essoufflante.

«Nous sommes très satisfaits de ce premier test à Londres, agréablement surpris de la qualité des candidats qui se sont déplacés, la grande majorité étaient des Français et des Belges, installés au Royaume-Unis, qui dans un contexte de Brexit cherchent peut-être d’autres possibilités», a indiqué dimanche le responsable de la mission.

Même s’ils travaillent à un rythme accéléré, les participants en provenance du Nouveau-Brunswick pourront toutefois se consoler à l’idée de se retrouver à Casablanca puisqu’un ciel ensoleillé et 22°C sont prévus lundi.

«Encore une fois cette année toutes les places disponibles tant à Marrakech, à Casablanca qu’à Rabat, se sont remplies en quelques jours», a tenu à préciser François Émond.

Au total, la délégation canadienne qui se déplace en Grande-Bretagne et au Maroc est composée d’une trentaine de personnes.

Un volet recrutement a été ajouté cette année à la programmation de Destination Acadie.

Des employeurs canadiens ont ainsi confié des offres d’emploi aux organismes participants dans différents secteurs, dont l’informatique, la restauration, les centres de services à la clientèle et le transport.