Moncton: un développement résidentiel controversé est finalement approuvé

Le conseil municipal de Moncton a donné son aval à un important développement résidentiel dans le nord de Moncton. Le projet de Mountain Way Developments se fera en partie sur des terres humides, près de l’école Le Sommet.

Le projet de l’entrepreneur Paul Arsenault, président-directeur général de Mountain Way Developments, a été modifié à plusieurs reprises depuis les premiers croquis.

L’homme d’affaires a acheté le terrain au bout de la promenade Maplehurst en 2009. Une première version du projet comprenant 321 unités a été approuvée par le conseil municipal en 2016. Le gouvernement provincial a ensuite annoncé son intention de construire une nouvelle école intermédiaire anglophone dans ce secteur.

M. Arsenault a alors soumis l’idée de construire l’école sur une section de 22 acres de son terrain. Cette partie du terrain a ainsi été achetée par Fredericton pour y ériger le nouvel établissement scolaire et l’Acadien est retourné à la table à dessin avec ses ingénieurs.

Une nouvelle version du projet a été présentée au conseil municipal en février 2018. À ce moment, des résidents et des membres du conseil ont partagé plusieurs inquiétudes en lien avec le remplissage de terres humides et la création d’un quartier à plus haute densité comprenant des immeubles à logements.

Le conseil municipal a alors demandé plus de temps pour analyser le projet et permettre au développeur de rencontrer les citoyens.

«Nous avons passé les deux derniers mois à répondre aux inquiétudes du conseil et des résidents. Nous avons fait des compromis dans nos plans», a lancé devant le conseil M. Arsenault.

Les résidents du secteur de la rue Teaberry, adjacente à la promenade Maplehurst, craignaient des édifices trop hauts et une trop grande densité de population.

À sujet, le développeur a revu le nombre d’étages de ses édifices à la baisse. Les immeubles à logements ne feront pas plus que trois étages, et ce, même si le zonage leur permet d’avoir quatre planchers.

Le projet demeure important avec 473 unités, incluant des appartements, des maisons jumelées, des maisons en rangée et des maisons unifamiliales en plus d’une garderie.

Un plan de circulation sera établi. Pour protéger l’aspect naturel du site, des sentiers seront construits et les zones tampons naturels ont plus que doublés à certains endroits.

Ces changements satisfont en partie les résidents qui se désolent tout de même de voir une autre zone de terres humides partir.

«Je ne crois pas que ceux qui s’opposent à ce projet, incluant le groupe que je représente, s’opposent au développement. Nous sommes cependant tristes de voir cette dernière zone humide non développée dans le quartier nord de Moncton être développée», a indiqué Andrew MacKinnon, porte-parole des résidents de la rue Teaberry.

Afin de compenser la perte de terres humides, Mountain Way Developments créera un grand étang en plus de faire un don de près de 400 000$ à Ducks Unlimited.
«J’ai un problème avec les terres humides, mais je trouve que dans ce cas nous sommes arrivés à une bonne solution», a indiqué la mairesse, Dawn Arnold.

Ces conditions n’ont pas satisfait le conseiller Bryan Butler qui a voté contre le projet avec les conseillers Robert McKee et Paul Pellerin.

La construction pourrait débuter dès cet été afin que le tout soit terminé à temps pour l’ouverture de la nouvelle école prévue en septembre 2019.