Atholville: des incitatifs financiers pour encourager les nouvelles constructions

La municipalité d’Atholville mettra sous peu en place une série d’initiatives – dont des incitatifs financiers – afin d’attirer davantage d’entreprises et de résidents sur son territoire.

Le conseil municipal avait convoqué, lundi, les gens d’affaires du Restigouche afin de leur exposer les grandes lignes de sa nouvelle politique relative aux incitatifs en matière de développement résidentiel, commercial et industriel.

En somme, ces incitatifs prendront la forme d’un allégement fiscal. La condition pour en bénéficier? Pour les nouveaux exploitants d’entreprises, il faudra ériger un nouveau bâtiment alors que pour ceux déjà existants, on parle d’effectuer des agrandissements significatifs. Au niveau résidentiel, il s’agit de construire une nouvelle maison ou des résidences à logements multiples. Cet allégement sera en vigueur lors des trois années suivant la construction.

La municipalité a d’ailleurs concocté une grille de calcul illustrant les allégements comparativement à l’investissement. À titre d’exemple, le citoyen qui se construit une maison évaluée entre 200 000$ et 300 000$ pourrait épargner jusqu’à 4000$ sur trois ans sur sa facture d’impôts fonciers. Au niveau des entreprises et commerces, l’épargne joue entre 9000$ (investissement de 300 000$ à 500 000$) et 252 000$ (investissement de 7 à 8 millions $).

«Ce ne sont pas des montants exorbitants, mais ça peut faire une différence. Ça permet aux nouveaux propriétaires de souffler un peu. Même chose pour les commerçants, car ce sont souvent les premières années qui sont les plus difficiles», exprime le maire de l’endroit, Michel Soucy.

Le but avoué de la politique: augmenter la population et les revenus fonciers de la municipalité.

«On veut pouvoir offrir les meilleurs services à meilleurs coûts à nos citoyens. Notre population est en baisse depuis plusieurs années dans la région, y compris notre municipalité (selon les données du recensement, la population d’Atholville est passée de 3778 à 3570 de 2011 à 2016). On se doit de faire quelque chose pour encourager les gens et les entrepreneurs à s’implanter et investir ici», exprime M. Soucy.

Outre les incitatifs financiers, la municipalité s’est également engagée à se doter d’outils promotionnels et informatifs – dont une brochure et une vidéo – vantant les mérites de s’installer chez elle. On compte y dépeindre aussi les services que l’on retrouve au niveau régional.

La municipalité compte également mettre en place une campagne pour promouvoir ses terrains et bâtiments vacants, élaborer un programme d’achat local, organiser des rencontres d’affaires et même une foire à l’emploi afin de s’assurer que ses entreprises ne manquent pas de main-d’œuvre qualifiée.

Selon le maire, avec cette nouvelle politique, la municipalité ne cherche aucunement à faire compétition à ses voisines.

«Lorsque nous allons vanter les bienfaits de venir ici, on va vanter toute la région. Et si une entreprise vient d’établir chez nous, ce sera bénéfique pour l’économie de la région entière», indique M. Soucy, rappelant que rien n’empêche les autres municipalités du Restigouche d’adopter des mesures similaires, ce qu’il va même jusqu’à encourager.

Le programme d’incitatifs tel que proposé par Atholville semble unique en son genre actuellement au Restigouche. Il ne s’agit toutefois pas du seul qui existe. La Ville de Dalhousie a décidé d’offrir gratuitement certains de ses terrains afin d’attirer des investisseurs et de nouveaux résidents.