Découverte macabre près de Campbellton

Une personne marchant le long de la rivière, non loin du parc Rimap, dans le secteur Richardville, à Campbellton, a fait une bien macabre découverte, mardi, en début de soirée.

Vers 17h45, la GRC de Campbellton a contacté les policiers afin de les informer de la présence de ce qui semblait être un corps humain, échoué sur des rochers, près de la grève, à environ 300 mètres du terrain de baseball de l’endroit.

La découverte a été confirmée à l’arrivée des forces de l’ordre qui ont par la suite entrepris de récupérer le cadavre. Bien que le corps n’ait pas été très loin des berges, les répondants ont tout de même dû utiliser une embarcation pour le ramener à terre.

Selon le sergent René Labbé de Campbellton, il est difficile d’évaluer à quand remonte le décès de l’individu seulement en se basant sur son état.

«Il avait l’air d’être dans l’eau depuis un petit bout de temps, mais je ne pourrais pas dire s’il a passé tout l’hiver dans la rivière ou dans la baie. L’autopsie qui sera pratiquée sur lui va certainement nous en apprendre davantage à ce sujet ainsi que sur la cause du décès», a indiqué le policier.

Selon ce dernier, il est aussi hasardeux de se prononcer sur le lieu probable où le corps aurait sombré au départ, compte tenu des courants, des marées et du mouvement des glaces dans ce secteur.

Les policiers n’ont pas voulu, à ce stade, confirmer le sexe de la personne trouvée ni ce que celle-ci portait lorsqu’elle a été repêchée (vêtements d’hiver ou d’été), question de ne pas inquiéter inutilement les familles dont un membre manque à l’appel.

«Nos enquêteurs tentent toujours d’établir l’identité de la personne décédée. Cela dit, après vérification, nous n’avons récemment émis qu’un seul avis de recherche dans notre détachement en lien avec une disparition. Il s’agissait d’un patient qui s’était enfui du Centre Hospitalier Restigouche en janvier (NDLR: l’homme dont il est question dans ce communiqué est Lawrence Caissie, 59 ans), mais rien n’indique, à ce moment-ci, qu’il s’agit bien de lui», a expliqué le sergent Labbé.

«Nous avons d’autres cas de disparitions qui remontent à plusieurs années, mais on doute fort que cette découverte les concerne», a ajouté le sergent, prenant soin de préciser que la disparition de la personne retrouvée n’avait peut-être pas été rapportée ou que celle-ci provenait peut-être d’une autre région.