Inondations records au N.-B.: un désastre pour la faune

Deux orignaux émaciés déplacés par les eaux de crue ont été euthanasiés, ce qui, selon les travailleurs du bien-être des animaux, n’est probablement que le symbole le plus visible d’un problème plus vaste pour la faune sauvage du Nouveau-Brunswick.

Les responsables de la faune affirment qu’ils n’avaient d’autre choix que d’euthanasier les orignaux. Les animaux malades étaient trop faibles pour quitter la route transcanadienne après avoir cherché un terrain plus élevé jusqu’à ce qu’ils s’échouent sur un pont routier fermé près de Jemseg.

Un des deux orignaux étaient de plus blessé à une patte.

Les travailleurs du bien-être des animaux disent que ce n’est peut-être que le premier de nombreux cas d’animaux chassés de leurs habitats naturels par les inondations.

«Cela peut certainement les déplacer et cela peut avoir un effet sur le début de la saison des bébés, surtout pour les mammifères et certains oiseaux», a déclaré Pam Novak, directrice des soins de la faune à l’Atlantic Wildlife Institute, près de Sackville.

«Les inondations auront aussi un effet résiduel sur la santé de toute la faune, comme la sauvagine, qui sera forcée de se nourrir dans des surfaces d’eau contaminée.»

Des niveaux d’eau sans précédent ont commencé à régresser dans certaines parties du sud de la province, mais les autorités ont émis des avertissements répétés que les résidents devraient traiter les eaux de crue avec prudence en raison de la contamination possible.

Les eaux d’égout brutes ont contaminé l’eau de la rivière Saint-Jean – qui est aussi probablement mélangée à des carcasses d’animaux en décomposition, à du carburant et à d’autres débris.

Les responsables de la santé affirment que l’eau pourrait contenir des bactéries nocives, comme la salmonelle ou E. coli.

Mme Novak a déclaré que cela pourrait créer des problèmes à plus long terme pour la faune.

«La sauvagine pourrait se retrouver avec des niveaux plus élevés de botulisme ou d’E. Coli», a-t-elle déclaré.

Elle a ajouté que de nombreux animaux peuvent avoir de la difficulté à accéder aux aliments qui sont en ce moment sous l’eau.

Le déclin des espèces proies, comme les petits rongeurs tués lorsque leurs tanières ont été inondées, pourrait limiter la quantité de nourriture accessible aux prédateurs, a déclaré Mme Novak.

«S’il n’y a pas de bonnes populations de rongeurs, alors vous pourriez commencer à voir plus de famine chez les espèces prédatrices, comme les oiseaux de proie et d’autres espèces de mammifères», a-t-elle dit.

«Les petits de certains corbeaux et corneilles ont déjà éclos. Ces oiseaux pourraient avoir de la difficulté à trouver de la nourriture pour leurs petits.»

Elle a dit que les chevreuils et les orignaux en gestation allaient bientôt accoucher et qu’un manque de nourriture adéquate pourrait nuire à leur santé, ajoutant qu’«il sera intéressant de voir quels seront les taux de natalité cette année».

Dwayne Sabine, biologiste à Énergie et Développement des ressources, a déclaré que les deux orignaux euthanasiés mardi faisaient partie d’un groupe de huit qui ont été repérés sur une rampe de sortie près d’un pont alors qu’ils cherchaient un terrain sec.

D’autres orignaux ont également été vus cherchant refuge près des maisons.

M. Sabine a dit que des employés avaient guidé les autres cervidés hors des routes, mais les deux qui ont été abattus étaient trop faibles ou incapables de marcher assez loin.

«Les orignaux ne sont qu’une des nombreuses espèces qui ont été touchées par la montée des eaux», a-t-il dit.

«Il ne fait aucun doute que la mortalité est en jeu… mais ces impacts se limitent aux populations de la région.»

Les animaux domestiques ont également été affectés par les eaux de crue.

Tracy Marcotullio, directeur de la SPCA d’Oromocto, a déclaré que l’organisme a été occupé à sauver et à loger des animaux qui étaient laissés à eux-mêmes quand leurs propriétaires ne pouvaient pas rentrer chez eux ou étaient évacués mais sans endroit où aller.

Elle est sortie en bateau dans la région de White’s Cove pour récupérer un chat dans une maison complètement entourée d’eau après que le propriétaire ne soit pas rentré chez lui.

«Le chat était vraiment heureux de nous voir!» Dit-elle.

Le petit refuge a accueilli environ cinq chiens et 15 chats depuis que l’inondation a commencé, il y a presque deux semaines.

«Je soupçonne qu’il y aura des fins malheureuses une fois que l’eau se sera retirée, a-t-elle dit. Il y aura certainement des animaux sauvages morts et des animaux domestiques qui n’ont pas pu être trouvés. Je redoute ce qui nous attend.»