Les touristes chinois découvrent le N.-B.

Fort de ses 1,4 milliard d’habitants et d’une classe moyenne avec un pouvoir d’achat grandissant, la Chine est prête à découvrir le monde. Puisque l’année 2018 a été désignée l’Année du tourisme Canada-Chine, près de 10 millions de voyageurs chinois sont attendus au pays en 2018. Le Nouveau-Brunswick prépare le terrain pour mieux accommoder ce marché croissant.

Avec ses bâtiments historiques, dont la construction de certains remontent au 18e siècle, le site de Kings Landing, près de Fredericton, demeure populaire auprès des visiteurs d’ici et d’ailleurs. Les Chinois semblent particulièrement ouverts à découvrir l’histoire locale des loyalistes.

Près de 4440 visiteurs chinois sont attendus du 9 juin au 8 octobre, informe Rachael Biggar, responsable du marketing chez Kings Landing. D’ailleurs, la présence de plus de 80 autocars de touristes provenant de l’empire du Milieu est déjà confirmée pour la saison estivale. Il s’agit d’une importante hausse par rapport à l’an dernier, alors que le site attirait en moyenne un seul autocar de touristes chinois par semaine, dit Mme Biggar.

Des ajustements ont été apportés pour bien accueillir cette nouvelle clientèle: des visites guidées seront offertes en mandarin et des panneaux d’interprétation ont également été traduits.

«S’ils continuent à réserver des visites avec nous en 2019, nous allons continuer d’ajouter des activités pour eux.»

Noel Hamman, gestionnaire au parc provincial Hopewell Rocks, prévoit aussi une hausse du nombre de Chinois prêts à observer les marées impressionnantes de la baie de Fundy – les plus hautes du monde.

Un représentant de Hopewell Rocks est parti en Chine à deux reprises avec une délégation de la province pour faire la promotion du Nouveau-Brunswick en tant que destination.

L’an dernier, le parc provincial a reçu 305 000 visiteurs du monde entier. Plusieurs d’eux sont arrivés sur l’un des quelque 1000 autocars s’étant arrêtés sur le site.

Cette année, les employés de Hopewell Rocks prévoient d’en accueillir plus de 1100.

«Ce ne sont pas tous nécessairement des Chinois, mais je dirais qu’environ 10 à 12% des gens sur ces autobus le sont. C’est un nombre significatif. (…) Le Canada s’attend à recevoir jusqu’à 10 millions de visiteurs de la Chine. Si seulement 1% de ces gens s’arrêtent chez Hopewell Rocks, c’est quand même à peu près 55 000 personnes.»

Promouvoir l’Acadie

Les derniers jours se sont avérés fort occupés pour Myriam Léger, directrice générale de la Commission du tourisme acadien du Canada atlantique. Elle comptait parmi les 2000 délégués qui participent à Rendez-Vous Canada, un salon de promotion touristique international majeur. Cette année, l’événement se déroulait à Halifax.

L’équipe de la Commission du tourisme a eu droit à plus de 40 rendez-vous en trois jours avec des intervenants touristiques du monde entier.

Bien que les Chinois s’intéressent particulièrement aux paysages de l’Ouest canadien, ils commencent à avoir l’œil sur les Maritimes. Myriam Léger et son équipe mettent les bouchées doubles pour les attirer dans les régions acadiennes.

«La Chine avait déjà l’œil tourné vers les Maritimes, mais je dirais qu’elle l’a encore plus. Elle aime ce qu’elle découvre. Elle aime la culture et les grands espaces. Il y a un changement en cours. Bien sûr, il y a l’autocar traditionnel avec les gens qui voyagent en gros groupe, mais on voit que les 45 ans et moins voyagent plus en couple, en famille ou en petits groupes d’amis.»

De petits changements pour mettre à l’aise

Afin de mettre la clientèle chinoise à l’aise, les opérateurs touristiques effectuent déjà de petits changements.

Grands amateurs de thé, les Chinois aiment avoir de l’eau chaude à portée de main dans leurs chambres d’hôtel, explique Myriam Léger, de la Commission du tourisme acadien du Canada atlantique. Ils aiment également avoir accès à des pantoufles jetables pour se promener à l’intérieur.

Une connexion à internet haute vitesse est aussi primordiale.

«Ils aiment garder le contact avec leur famille chez eux. Ils aiment envoyer des photos et des vidéos en ligne.»

La Chine est également l’une des sociétés les plus avancées au monde au chapitre des paiements mobiles. Les applications Alipay et WeChat Pay sont utilisées quotidiennement par quelque 900 millions de personnes (sur une population de 1,4 milliard).

À compter de cet été, ces deux plateformes de paiement mobile pourront être utilisées dans les attractions de la province grâce à des efforts mis en oeuvre par l’Association de l’industrie touristique du Nouveau-Brunswick et le gouvernement provincial. La province prévoit d’investir jusqu’à 10 000$ pour former des entrepreneurs touristiques à effectuer des transactions avec ces outils.