Trafic de stupéfiants liés aux Hells Angels: la cause d’un des accusés est reportée

Accusé entre autres de trafic de cocaïne, de complot de trafic de cocaïne et de possession de cocaïne en vue d’en faire le trafic, Raymond Bertrand, âgé de 72 ans, de Saint-André d’Argenteuil au Québec, reviendra en cour le 11 juin, au palais de justice de Bathurst pour répondre aux accusations.

Hazen Brien, avocat de l’accusé a demandé à la juge Brigitte Sivret d’ajourner la comparution de son client au 11 juin. Il avance que le dossier est assez volumineux et nécessite plus de temps.

Le procureur de la couronne, Bernard Roux, ne s’est pas opposé à ce report.

En plus de Raymond Bertrand, des accusations ont été portées contre Andrew Boucher, âgé de 40 ans, de Sainte-Geneviève, au Québec, Cédrik Cazzetta-Parent, âgé de 24 ans, de Montréal, Simon Dupuis, âgé de 43 ans, de Sainte-Anne-de-Bellevue, au Québec, Raymond Bertrand, âgé de 72 ans, de Saint-André-d’Argenteuil, au Québec.

Ils font tous face à des accusations de recyclage de produits de la criminalité et de possession de produits de la criminalité.

Ces quatre accusés s’ajoutent à neuf autres arrêtés par la GRC le 25 avril.

En novembre 2016, la police a commencé à enquêter sur le trafic de cocaïne dans la Péninsule acadienne et dans les comtés de Restigouche, de Madawaska et de Victoria.

Au cours de l’enquête, la police a saisi environ 900 000$ en argent et quelque 5,5 kilogrammes de cocaïne. Les enquêteurs ont déterminé que la drogue provenait des Hells Angels, au Québec.

Les personnes arrêtées ne sont pas des membres des Hells Angels, mais la police croit qu’ils ont des liens avec les Hells Angels au Nouveau-Brunswick et au Québec.