La CSR-Chaleur dresse un bilan positif de ses actions

Si 2017 a été l’année de réalisation de plusieurs projets, 2018 en sera la continuité, selon le président de la Commission de services régionaux Chaleur(CSR-Chaleur), Jean-Guy Grant.

C’est du moins ce qui a été annoncé lors de l’Assemblée générale annuelle de la CSR-Chaleur, qui s’est déroulée mercredi soir, à Bathurst.

Dans le rapport annuel de la CSR-Chaleur, on peut constater que les questions de la production du biogaz au site d’enfouissement d’Allardville, la mise en place de l’Office du tourisme régional, ainsi que le projet de construction d’un tronçon routier reliant la région Chaleur à la Péninsule acadienne, ont été les dossiers principaux.

«Un de nos succès est la signature l’année dernière d’une entente de vente de 6000 mégawattheures par année à Énergie NB pour les 20 prochaines années», mentionne le président Grant.

«Ce projet, pour lequel l’installation d’une génératrice est prévue à l’automne, contribuera à la réduction de notre empreinte carbonique. À long terme, il y aura un effet favorable sur le budget des opérations de notre service de gestion des déchets solides.»

Serge Plourde, un employé du site d’enfouissement à Allardville a mentionné l’importance d’avoir un centre de Tri.

«Je comprends que c’est une décision économique d’envoyer les produits recyclables au centre de Tri V.I.A. à Rivière-du-Loup. Cependant, c’est important pour les gens d’Allardville d’avoir un centre de tri.»

La CSR-Chaleur avait évalué il y a quelques années que le triage vaudrait le coup lorsque le seuil des 5000 tonnes de déchets serait atteint. En 2017, la quantité de matières recyclable pour la région Chaleur est de 1829 tonnes.

Toutefois, les données ont changé et le seuil de rentabilité est de 15 000 à 20 000 tonnes, indique la directrice générale de la CSR-Chaleur, Jocelyne Hachey.

«On est loin de ce seuil de rentabilité. Actuellement, le coût du tonnage pour le recyclage est de 100$. Les membres du conseil sont au courant de la situation et si on peut avoir plus de tonnage dans notre région ce serait important de considérer le projet de triage.»

Police et nouveau tronçon routier

Pour les projets à venir, la CSR-Chaleur travaillera à la réalisation de deux dossiers principaux.

Le premier concerne l’étude sur la régionalisation des services de police. Cette étude selon le président Grant permettra de faire le constat de la situation actuelle en ce qui a trait aux services offerts par les trois forces de policières de la région.

«On est une petite région et on s’est dit que c’est mieux d’avoir une seule force de police à la place de trois. Nous allons attendre les recommandations de cette étude.»

De plus, la résolution priorisant la construction d’un nouveau tronçon routier de Janeville à Bertrand sera un autre dossier majeur. M. Grant confie que ce dossier pourrait être un enjeu politique lors des prochaines joutes électorales.

«On va rencontrer le conseil d’administration de la Commission de services régionaux de la Péninsule acadienne pour discuter du plan d’action à venir.»

Du côté du bureau de direction du conseil d’administration, le maire de Beresford, Jean-Guy Grant, a été élu à l’unanimité par les membres présents.

Joe Noel, maire de Belledune, a décroché le poste de vice-président, tandis que le maire de Bathurst, Paolo Fongemie est désormais le troisième dirigeant de l’organisme.