Dick Carrier libéré en attendant son plaidoyer

L’audience sur libération de Dick Carrier qui devait avoir lieu mardi matin, au Palais de justice de Campbellton, n’aura finalement pas eu lieu, la poursuite et la défense s’étant entendues sur les termes encadrant une remise en liberté.

La Couronne a en effet consenti à ne pas s’opposer à ce que l’homme de 49 ans soit relâché, pourvu que celui-ci s’engage à respecter certaines conditions. Il devra, entre autres, garder la paix et faire preuve de bonne conduite, éviter d’entrer en contact ou de se présenter en personne dans un établissement ou une filiale de l’Agence canadienne du revenu (et ce, partout au pays), ne pas avoir d’arme en sa possession et respecter un couvre-feu quotidien (22h à 6h).

Ces conditions seront en vigueur jusqu’au 8 juin, date où il doit revenir en cour afin de plaider aux accusations déposées contre lui.

M. Carrier, rappelons, a tenu les policiers en haleine pendant plus de huit heures en se barricadant à l’intérieur d’une résidence de la rue Main, à Belledune, le 17 avril.