Un triomphe dignement célébré

Ce sont des joueurs en larmes qui ont soulevé la coupe Memorial à bout de bras, dimanche soir à Regina. Après leur belle victoire de 3 à 0 sur les Pats de Regina, les joueurs du Titan d’Acadie-Bathurst ont dignement célébré le premier titre canadien de l’histoire de la concession.

«Je suis tellement fier des gars», a lancé le capitaine Viel sur les ondes du réseau Sportsnet.

«On pouvait voir que tout le monde voulait vraiment la victoire. Chacun des gars a tout donné. (Evan) Fitzpatrick a été incroyable, mais c’est un effort d’équipe qui nous a permis de gagner», mentionne le joueur âgé de 20 ans.

Le portier du Titan savourait également le moment.

«On est revenu à la base du hockey dans le tournoi. J’avais aussi une grosse équipe de hockey devant moi», indique le gardien du Titan.

«Tous les gars se sont défoncés toute la soirée. Ils ont joué tout un match devant moi. Pour ma part, j’ai seulement essayé de demeurer concentré et de faire les arrêts», ajoute-t-il.

«Je n’ai pas vraiment de mots pour décrire ce moment. Jamais je n’aurais pu imaginer terminer la saison de cette façon. Je pense que ça va me prendre un bon deux semaines à le réaliser», indique celui qui a été acquis du Phoenix de Sherbrooke à la mi-saison.
Le défenseur Noah Dobson semblait à court de mots pour décrire les sentiments qu’il vivait.

«Depuis le camp d’entraînement, on s’est dit qu’on voulait gagner le dernier match de la saison. On est restés calmes et Fitzpatrick a joué tout un match» raconte-t-il.

Le vétéran Olivier Galipeau était également très émotif.

«Je rêve à ce moment depuis que je suis tout jeune. C’était mon dernier match junior et je ne peux imaginer terminer d’une meilleure façon. Nous avions un groupe de guerriers et la chimie dans cette équipe était incroyable», avance le défenseur.

Le directeur général Sylvain Couturier avait également beaucoup de mal à contrôler ses émotions. La route a été longue pour lui depuis son arrivée à Bathurst, il y a près d’une décennie.

«Ça fait longtemps que je suis dans le hockey junior et c’est le feeling ultime. On a remporté la coupe la plus difficile à gagner au monde, je pense. On est fier pour tous les joueurs. Ils ont fait un travail incroyable. Ils méritent ce qu’ils ont aujourd’hui», précise-t-il.

«Je veux aussi souligner le travail de tout notre personnel au grand complet, des recruteurs et les propriétaires. On a tous mis la main à la pâte là-dedans et on a le résultat qu’on mérite aujourd’hui.»

Selon lui, il s’agit d’une belle victoire, non seulement pour tout le nord du Nouveau-Brunswick, mais aussi pour tous les petits marchés du hockey junior.

«C’est toute la région Chaleur qui va en profiter. C’est gros pour tout le monde. Ça fait longtemps que je suis dans l’organisation et on a eu des moments sombres. Aujourd’hui, on a le goût de vivre ça avec nos partisans et la région Chaleur au grand complet.»

Un peu plus loin, l’entraîneur Mario Pouliot retenait à peine ses larmes.

«Je suis arrivé ici à Bathurst il y a quatre ans et nous avons commencé à bâtir. Le processus a été long, mais je suis tellement reconnaissant envers tout le monde dans cette organisation», souligne-t-il, au beau milieu de la fête.

«Nous avons fait les bons jeux dans les bons moments. Mais il faut donner du crédit aux Pats. Ils ont travaillé fort et ils ont bloqué pas mal de tirs devant leur filet.»

«Je me sens soulagé. J’ai aussi la satisfaction du devoir accompli. C’est l’année du centenaire de la coupe Memorial. C’est gros», mentionne un pilote visiblement vidé.

«C’est un bel accomplissement. On est parti d’en bas et on est monté jusqu’au sommet. Ça donne de l’espoir à tous les petits marchés. Ils vont voir que si on travaille fort et qu’on y croit, tout est possible. On peut réaliser de grandes choses.»

Pouliot a aussi donné un bon coup de chapeau au groupe de propriétaires.

«Ils ont acheté l’équipe il y a cinq ans. Ce fut difficile par moments, mais ils y ont cru et ils ont toujours été derrière le plan de Sylvain (Couturier). Aujourd’hui, ils sont récompensés pour leur patience. Je pense que cette coupe, c’est la plus belle récompense qu’on ne peut pas leur donner.»

Il s’est évidemment attardé sur la prestation de ses joueurs.

«Je suis fier de chacun d’eux, du premier au dernier. Je pense que les joueurs ont suivi notre capitaine, Jeffrey Viel. Il a été notre grand leader tout au long des séries et pendant tout le tournoi», assure-t-il.

«Il a donné deux grosses mises en échec dans le premier match contre Swift Current, qui nous ont donné du momentum et de la confiance. On a aussi travaillé d’arrache-pied du début à la fin.»

L’entraîneur avait aussi un message pour les partisans du Titan.

«La coupe Memorial va être à Bathurst demain (lundi) et on va fêter ça avec nos partisans.»