Le premier ministre Gallant veut créer plus d’emplois en cybersécurité

Le premier ministre Gallant est à Toronto, cette semaine, afin d’attirer plus d’emplois en cybersécurité dans sa province.

M. Gallant doit notamment rencontrer des représentants de l’entreprise Siemens, qui cherche un endroit pour établir son «centre de confiance mondial» en cybersécurité.

Le premier ministre croit que sa province possède tous les atouts pour accueillir un tel centre, qui pourrait contribuer à créer des dizaines d’emplois bien rémunérés, et potentiellement d’autres dizaines d’emplois dans la deuxième phase du projet.

Siemens est déjà très présente au Nouveau-Brunswick, avec des installations en technologies des réseaux intelligents.

Le premier ministre Gallant croit que l’établissement éventuel de ce nouveau centre dans sa province aiderait à attirer d’autres entreprises oeuvrant dans le domaine de la cybersécurité.

Le Nouveau-Brunswick devient un pôle en matière de cybersécurité, alors que des organisations telles que IBM et la Banque TD ont effectué des investissements majeurs dans l’Institut canadien de cybersécurité de l’Université du Nouveau-Brunswick.