La Chasse à l’as prend de l’ampleur à Inkerman

De semaine en semaine, l’engouement pour la Chasse à l’as locale prend de l’ampleur à Inkerman, dans la Péninsule acadienne. La valeur du prochain gros lot est évaluée à environ 70 000$. Les fonds ont pour but d’appuyer les démarches du Comité du pont d’Inkerman.

L’organisme a été mis sur pied à l’automne 2017, à la suite d’un incendie d’origine suspecte qui a détruit le pont construit à la fin du 19e siècle.

Des loteries Chasse à l’as sont organisées un peu partout au Nouveau-Brunswick, mais plus le montant du gros lot augmente, plus il y a de participants. C’est le cas présentement à Inkerman.

«Mettons qu’on voit de plus en de monde de Bathurst qui viennent acheter leurs billets», dit Lloyd LeBlanc, trésorier du Comité du pont d’Inkerman.

Comme c’est le cas avec les autres Chasse à l’as, le détenteur du billet gagnant de la semaine remporte immédiatement 20% de la valeur ventes hebdomadaires et un autre 30% est ajouté au lot cumulatif. Le reste des profits sont versés au groupe organisateur.

Le Comité du Pont, qui rassemble des associations représentants les cyclistes, les motoneigistes et les amateurs de VTT, espère rassembler suffisamment de fonds pour mener des études de faisabilité en vue de la construction d’un nouveau pont.

«Le gouvernement aime aussi quand la communauté s’implique, alors on fait notre part. Si le gouvernement s’implique dans la reconstruction, on ne sait pas combien ils vont nous demander de contribuer.»

Des fonds en surplus pourraient aussi servir à embellir les lieux avec l’ajout de lampadaires ou à acheter un système de caméras de surveillance.

«Pour que ça ne se reproduise pas de nouveau.»

Le coût d’un nouveau pont n’a pas encore été déterminé.

Le mystère persiste

Huit mois après le violent brasier, le mystère persiste quant à sa cause. La GRC considère toujours qu’il serait d’origine suspecte.

«Il n’y a pas eu trop de nouveaux développements. Échec au crime nous a donné quelques noms. On a fait des suivis avec l’information, mais pour l’instant, un suspect n’a pas encore été identifié», explique le sergent Paul Albert de la GRC.

Quiconque a de l’information est prié de contacter la GRC ou Échec au crime au 1­‑800‑222‑8477, par Internet à www.crimenb.ca, ou en envoyant un texto (TIP212 + message) à «CRIMES» (274637).