Renouveau au conseil municipal de Bas-Caraquet

Bas-Caraquet compte maintenant deux nouvelles conseillères municipales. L’élection récente de Nadine Gionet et Nicole Hébert a permis de combler des sièges qui ont été laissés vacants à la suite de la démission de la maire Agnès Doiron et de la conseillère Anne-Marie Jourdain l’automne dernier.

La cérémonie d’assermentation des deux nouvelles conseillères a eu lieu jeudi soir à l’édifice municipal de Bas-Caraquet. Les deux femmes ont remporté l’élection à la mi-mai pour les postes de conseiller général dans une course à quatre.

Ces postes étaient auparavant occupés par Roger R. Chiasson et Anne-Marie Jourdain. Le premier siège est devenu vacant à la suite de la démission d’Anne-Marie Jourdain. Dans sa lettre de démission, l’ex-conseillère a évoqué de nombreuses lacunes au sein du conseil municipal.

Quelques semaines plus tard, c’était au tour de la maire Agnès Doiron de partir après neuf ans de services.

Le conseiller Roger Chiasson a assuré l’intérim. Il a ensuite renoncé à son poste de conseiller afin de se lancer à la course à la mairie. Il a été élu par acclamation.

Dans la foulée de ce jeu de chaises musicales au conseil municipal, plusieurs ont évoqué la nécessité de voir de nouvelles personnes s’investir dans la Municipalité. Ce message a résonné chez Nadine Gionet, âgée de 45 ans.

«Ça faisait longtemps que j’y pensais. Je me disais toujours que j’allais attendre que je sois plus vieille, mais à un moment donné, c’est quand est-ce que je serai assez vieille. J’ai décidé que c’est maintenant que je m’implique. Je n’ai peut-être pas beaucoup d’expérience, mais je suis prête à collaborer. J’aime mon village.»

Elle espère que d’autres empruntent cette même voie lors des prochaines élections municipales en 2020.

De son côté, Nicole Hébert est une jeune retraitée âgée de 59 ans. Elle a l’intention de s’engager à fond dans son nouveau rôle. Elle est déjà membre du nouveau comité des mesures d’urgence, un dossier qui lui tient à coeur.

«Je suis à la retraite et j’ai du temps à donner. Alors, j’ai décidé de le donner à ma municipalité.»