150e anniversaire de la paroisse Saint-Léonard-Parent: tout un chapelet de souvenirs

Le 150e anniversaire de la paroisse Saint-Léonard-Parent a été célébré en grand ce dimanche avec la présentation de toute une gamme d’activités visant à souligner sa fondation en 1868, à une époque lointaine où le Canada venait tout juste de naître.

Les célébrations ont débuté en avant-midi, avec la présentation d’une messe solennelle présidée par l’évêque du diocèse d’Edmundston, Mgr Claude Champagne.

Les activités se sont poursuivies en matinée avec une exposition d’articles religieux et d’objets d’époque ayant appartenu à des organismes qui ont œuvré dans la communauté durant cette longue période.

Il y avait même un registre qui remonte à l’année 1854.

«On y retrouve les noms des personnes baptisées, la liste des mariages et même des informations au sujet du 1er décès, qui serait survenu en 1860», a expliqué Marcelle Fafard-Godbout, la coprésidente du comité organisateur.

Mme Fafard-Godbout, a œuvré avec ardeur au cours des derniers mois afin de rendre possible ces célébrations organisées sous le thème 150 ans d’histoire et de souvenirs.

Plus de 300 personnes ont par la suite pris part à un dîner servi au sous-sol de l’église de Saint-Léonard, qui était bondée pour l’occasion.

Plusieurs dignitaires ont pris part à l’événement, dont le sénateur Percy Mockler, qui a multiplié les conversations et les anecdotes avec ses concitoyens du Madawaska présents sur les lieux.

«Cette paroisse est différente, par le lien du clergé dans le développement social et communautaire. Je suis fier de voir qu’elle a été présente à l’époque pour servir les gens les plus vulnérables», a confié le sénateur qui est originaire de Saint-Léonard.

Les festivités se sont poursuivies avec des visites guidées du cimetière ainsi que la présentation d’un diaporama relatant les 150 ans d’histoire de la paroisse pour se terminer en soirée, avec une activité extérieure de chapelets illuminés, organisée par l’équipe pastorale jeunesse.