Campbellton-Dalhousie: Guy Arseneault remporte l’investiture libérale

Guy Arseneault a réussi la première étape de son retour en politique active en remportant haut la main, samedi, le congrès d’investiture libéral pour la circonscription de Campbellton-Dalhousie.

L’ancien député fédéral restigouchois a eu le dessus sur ses adversaires – deux maires de la région: Stéphanie Anglehart-Paulin de Campbellton et Normand Pelletier des Dalhousie. Il succède à Donald Arseneault qui représenté la circonscription pendant 15 ans et à qui on a confié plusieurs ministères.

Sur les 216 délégués qui se sont prévalus de leur droit de vote, 113 ont préféré M. Arseneault, score suffisant pour l’emporter au premier tour.

«C’est un honneur pour moi de pouvoir représenter les citoyens de Campbellton-Dalhousie. J’aime ma région. Je me suis toujours impliqué afin de la faire avancer et aujourd’hui, j’ai l’opportunité de continuer. Le travail n’est pas terminé, il faut remporter l’élection. Je vais commencer dès aujourd’hui en me mettant en mode campagne», a indiqué le gagnant à sa sortie de scène.

La victoire de M. Arseneault a été saluée par le député de Restigouche-Ouest, Gilles LePage, qui présidait le congrès. «On va continuer ce que moi et Donald avions commencé, soit une collaboration pour faire avancer toute notre grande région. Guy a de l’expérience et j’ai bien hâte de m’asseoir avec lui pour travailler sur nos dossiers», indique-t-il.

Du côté des adversaires, on accepte la victoire et promet de se rallier au gagnant. «C’est certain qu’il y a une certaine déception, car on venait tous ici pour l’emporter. Mais on va appuyer le nouveau candidat en vue de l’élection de septembre prochain», a notamment souligné la mairesse de Campbellton.

D’un Arseneault à l’autre

«Les libéraux viennent de se choisir un autre Arseneault. On ne doit pas être si pire que ça.»

C’est à la blague que le député sortant a souligné l’entrée en scène de son successeur. Les deux hommes se connaissent bien. En fait, Guy Arseneault a été le gérant de campagne de l’ancien ministre au cours des trois dernières élections provinciales.

«On avait trois candidats solides qui ont tous mené une bonne campagne. Cela dit, je connais très bien Guy et je peux dire que je quitte l’esprit tranquille. C’est un gars de la place qui possède déjà une grande expérience politique, qui connaît très bien ses dossiers et qui n’aura pas besoin d’une grande période d’adaptation avant d’être complètement fonctionnel dans l’appareil provincial. Il sera une force à Fredericton et définitivement un énorme atout pour toute la région», a indiqué l’ancien député.

Celui-ci promet par ailleurs de s’asseoir avec son successeur afin de le mettre à jour sur tous les dossiers sur lesquels il travaillait.

«On a accompli beaucoup de choses, mais il reste encore plusieurs défis à relever. Et ma porte sera toujours ouverte pour aider», ajoute Donald Arseneault.

Guy Arseneault en bref

  • Député fédéral de Restigouche-Chaleur (1988-1997)
  • Directeur de l’école L.E. Reinsborough de Dalhousie
  • Directeur de l’école Lord Beaverbrook de Campbellton
  • Président de la New Brunswick Teachers Association