Coup dur pour les homardiers

L’observation de cinq baleines noires au large de la Péninsule acadienne déclenche la fermeture d’une importante zone de pêche au homard.

Sur la «Carte interactive au sujet des dernières observations des baleines noires», disponible sur le site internet du ministère des Pêches et des Océans (MPO), on peut voir que les cinq mammifères marins en voie de disparition ont été observés le samedi 9 juin.

Cinq baleines noires ont été observées au nord de la Péninsule acadienne, samedi dernier. – Capture d’écran

Leur présence entre l’Île Miscou et les villages de Newport et Chandler, au Québec a été confirmée par observation visuelle.

Vers 18h, lundi, le MPO a émis un avis aux pêcheurs annonçant la fermeture temporaire d’un minimum de 15 jours de 10 quadrilatères de pêche. Une longue partie de la côte de la Gaspésie est touchée, ainsi que la côte nord de l’Île Miscou et les eaux environnantes.

Les pêcheurs – qui comprennent des homardiers et des crabiers – devront lever les casiers par le 15 juin à 16h. Le délai habituel de retrait des casiers a été prolongé de 48 heures en raison des vents forts.

L’annonce a lieu seulement quatre jours après que le ministère ait refusé d’instaurer une solution proposée par l’Union des pêcheurs des Maritimes et le Regroupement des pêcheurs professionnels du sud de la Gaspésie. Ils demandaient que les eaux peu profondes, de 10 brasses ou moins (18 mètres), soient exemptées des fermetures. Selon eux, les baleines noires ne s’aventurent pratiquement jamais dans des eaux aussi peu profondes.

Dans un communiqué émis au début de la semaine dernière, l’UPM affirmait que la fermeture d’un quadrilatère comme le GY34, situé directement à l’est de l’île Miscou, provoquerait des pertes économiques quotidiennes de plus de 3 millions $ dans les communautés côtières.

Les fermetures de zones de pêche ont lieu cette année en réaction au décès d’une douzaine de baleines noires de l’Atlantique Nord dans le golfe du Saint-Laurent en 2017. La vague de décès a suscité de vives réactions d’intervenants inquiets pour la pérennité de l’espèce en voie de disparition. Il n’y aurait que 450 spécimens du mammifère marin au monde.

Des autopsies effectuées sur les baleines mortes ont permis de conclure que certains décès ont été causés par l’empêtrement avec des casiers de pêche, alors que d’autres sont dues à des collisions avec des bateaux.

Une zone de pêche au coeur du golfe a été fermée avant le début de la pêche au crabe des neiges et du homard, le 28 avril. C’est ce qu’on appelle la zone de fermeture statique. Plus de 90% des baleines observées en 2017 ont été vues dans ces eaux.

Le MPO a aussi identifié une vaste zone susceptible de fermetures temporaires, soit les zones de fermeture dynamique. Dès qu’une baleine est observée, le quadrilatère de pêche dans lequel elle se retrouve ainsi que tous les quadrilatères avoisinants sont fermés pendant une période minimale de 15 jours.

Vendredi dernier, le MPO a annoncé la fermeture d’un 51e quadrilatère de pêche situé près de la côte gaspésienne, près de Percé.

Par vendredi soir, 61 quadrilatères de pêche seront partiellement ou complètement fermés.