Nouveau poste de commandement mobile: un investissement de 150 000$

L’Organisation des mesures d’urgence du Nouveau-Brunswick a dévoilé, mardi matin, à Bathurst, son nouveau poste de commandement mobile.

Ce nouvel engin a nécessité un investissement de 150 000$ du gouvernement provincial. Il est pourvu de tout l’équipement nécessaire pour coordonner et gérer des situations d’urgence partout dans la province.

Ce nouveau poste de commandement mobile sera déployé en situation de crise, comme pour les inondations, la recherche d’une personne disparue, le déraillement d’un train, une tempête de verglas accompagnée de pannes d’électricité généralisées… Il pourra aussi être utilisé pour effectuer des activités de formation.

L’ancien véhicule datait du début des années 1980 et n’était plus fiable.

«C’est un outil important pour aider les collectivités à gérer efficacement les situations d’urgence», a mentionné Greg MacCallum, directeur de l’Organisation des mesures d’urgence du Nouveau-Brunswick.

Le maintien d’un poste de commandement mobile augmentera la capacité de l’organisation pour appuyer les collectivités, a indiqué le ministre de la Justice et de la Sécurité publique, Denis Landry.

«Avec ce poste, on sera en mesure d’assurer des communications interopérables fiables sur des lieux de situations d’urgence dans l’ensemble de la province. Cela s’inscrit dans le cadre de l’engagement du gouvernement visant à mieux se préparer à faire face à des conditions météorologiques extrêmes.»

Une mesure salutaire

L’investissement du gouvernement provincial permettra également de doubler le nombre de coordonnateurs de mesures d’urgence qui passeront de six à douze.

«Cela permettra d’avoir un coordonnateur pour chaque commission de services régionaux dans la province. Les coordonnateurs jouent un rôle important lors d’une situation d’urgence. Ils servent de lien entre la province et la communauté», a déclaré M. Landry.

Cette mesure du gouvernement provincial est salutaire selon Kenneth McGee, coordonnateur régional de la gestion des urgences des régions 2, 3 et 4.

M. McGee mentionne que lors de la crise du verglas, qui a frappé  les régions du centre et l’est du Nouveau-Brunswick, de Sackville à l’Île Miscou, du 24 au 26 janvier 2017, ils étaient obligés de se rendre chez les citoyens parce que le système de communication ne fonctionnait pas dans la Péninsule acadienne.

«Avec ce poste de commandement mobile, c’est plus facile de gérer une situation de ce genre. C’est important d’avoir plus de coordonnateurs dans la province. Maintenant, nous allons avoir un coordonnateur par commission de services régionaux et cela facilitera notre travail.»

Les fonctions de l’Organisation des mesures d’urgence du Nouveau-Brunswick

  • Prend en charge la coordination de la préparation en cas d’urgence.
  • Coordonne les opérations provinciales d’intervention en cas d’urgence.
  • Assure la gestion des programmes d’aide financière en cas de catastrophe.