Protection des baleines: le N.-B. demande au fédéral de venir en aide aux pêcheurs

Le ministre de l’Aquaculture et des Pêches du Nouveau-Brunswick, Rick Doucet, demande au gouvernement fédéral de venir en aide aux pêcheurs et aux employés d’usines qui subiront des pertes en raison des fermetures de zones pour la protection des baleines noires.

Dans une déclaration émise lundi soir, M. Doucet «exhorte le gouvernement fédéral» à trouver des solutions.

«Nous exhortons le gouvernement fédéral de tenter de trouver des façons d’aider les pêcheurs qui perdront des journées en mer et de tenter d’identifier des solutions afin de venir en aide aux travailleurs saisonniers qui touchent des prestations d’assurance emploi.»

«Nous allons continuer de sensibiliser et d’informer le gouvernement fédéral des préoccupations des gens des communautés touchées.»

M. Doucet poursuit en affirmant qu’il reconnait «que le ministère des Pêches et des Océans du Canada a dû prendre des décisions difficiles», notamment en faisant l’équilibre entre l’ouverture de la pêche et la protection des baleines noires.

«En tant que deuxième plus important exportateur de poissons et de fruits de mer au pays, nous devons nous assurer que tous les efforts sont déployés pour protéger les baleines, et en même temps assurer de la viabilité de nos marchés d’exportation et maintenir une pêche au homard et au crabe des neiges durable pour les années à venir.»

La déclaration de M. Doucet a été émise seulement quelques heures après que le gouvernement fédéral annonce la fermeture de dix quadrilatères de pêche entre la Péninsule acadienne et la Gaspésie. L’interdiction temporaire de 15 jours de la pêche a été déclenchée par l’observation de cinq baleines dans les eaux situées à une vingtaine de kilomètres au nord de la côte de l’Île Miscou.

De nombreux pêcheurs seront forcés à lever les casiers d’ici vendredi, à 16h.