Tracadie: un pas de plus vers l’interdiction des pesticides

La municipalité de Tracadie se met au vert. Lundi soir, lors du conseil bimensuel, les élus ont adopté deux délibérations en faveur de l’environnement. Ils ont notamment l’intention d’interdire l’utilisation des pesticides, dont le glyphosate, sur leur territoire.

«Enfin!», s’est écrié Amédée Boucher après que les conseillers ont voté à l’unanimité ce projet d’arrêté municipal. L’activiste milite depuis des années pour que soit banni ce genre de produits toxiques.

«Vous allez sauver des vies avec ça», promet-il

Pour lui, c’est une victoire qui, il l’espère, influencera les autres municipalités de la Péninsule acadienne et idéalement les gouvernements provincial et fédéral. La décision a été chaleureusement applaudie par l’assistance présente à la réunion.

Anne Robichaud, de Sheila, salue l’engagement. Elle et ses proches sont propriétaires d’un terrain de camping familial entouré de bleuetières exploitées.

«On subit l’épandage. C’est important pour nous. On va pouvoir vivre avec un air pur.»

Le maire, Denis Losier, explique avoir pris cette délibération dans l’intérêt de ses administrés.

«Les questions liées à la santé concernent tout le monde.»

Lui aussi entend montrer l’exemple.

«J’ai un jardin chez moi, et je m’assure d’utiliser des produits biologiques», révèle-t-il.

Pour autant, il va falloir patienter plusieurs mois avant que cette intention se concrétise. Les élus veulent que le futur arrêté municipal soit rédigé rapidement.

Il s’intégrera ensuite au nouveau plan rural qui est en cours d’élaboration et qui sera soumis à la population lors de consultations publiques programmées cet automne. Une fois le plan rural entériné, les arrêtés qui le composent entreront alors en vigueur.

L’interdiction des pesticides figurera-t-elle encore dans le rapport final? Denis Losier choisit d’être optimiste.

«J’espère que la position de chacun sur cette question restera la même qu’aujourd’hui.»

Lundi soir, le maire et ses conseillers ont également décidé d’unir leur voix au mouvement citoyen Bleu Terre.

Ils souhaitent que Fredericton et Ottawa prennent en compte la problématique écologique dans leur politique et qu’ils s’engagent concrètement pour que le droit de vivre dans un environnement sain soit reconnu.

Le chef pompier va réintégrer ses fonctions

La semaine dernière, le chef pompier de Tracadie, Émilio Saint-Cœur, claquait la porte. Après discussions avec la mairie, celui-ci a changé d’avis. Il va réintégrer ses fonctions.

La nouvelle doit être officialisée ce mardi. Le directeur général de la municipalité, Daniel Hachey, l’a sous-entendu, lundi soir, pendant la séance du conseil municipal.

Un consultant a d’ailleurs été embauché pour tenter de résoudre pour de bon les problèmes qui affectent la brigade des pompiers.

M. Hachey a aussi évoqué la question de la construction d’une caserne dans le quartier 1, celui qui comprend, entre autres, Sainte-Rose et Six Roads.

«Elle nécessitera une dizaine de pompiers. Il va falloir entamer un processus de recrutement. Inkerman et Pokemouche pourront bénéficier de ce service», a-t-il indiqué.