Le quai flottant de Campbellton fonctionnel d’ici quelques semaines

Le nouveau quai flottant de Campbellton vient tout juste d’être installé et devrait pouvoir accueillir ses premiers utilisateurs d’ici quelques semaines.

Parmi les derniers projets d’importances orchestrés par l’ancien maire de Campbellton, Bruce MacIntosh, le quai flottant complète du coup – avec le camping pour VR, le Centre d’Expérience de la rivière Restigouche, le sentier pédestre et la section des kiosques – sa vision du secteur riverain de la Ville… ou du moins une bonne partie.

Situé sur la Restigouche à la hauteur du Centre d’informations touristiques, il permettra à de petites embarcations d’y accoster, ce qui n’était plus possible depuis des lustres en raison de l’état de délabrement avancé de l’ancien quai fixe.

Bien qu’il soit à l’eau, le quai n’est par contre pas encore prêt à être utilisé.

«Il y a encore quelques travaux qui doivent être effectués, comme l’installation du terrassement et de panneaux. Et il faudra aussi que le conseil s’entende sur les formalités d’utilisation et de gestion du quai (coût, durée, sorte d’utilisateurs, etc.), ce qui n’a pas encore été déterminé. Mais le but c’est de l’avoir en fonction cet été, pour le début juillet si possible», exprime M. Bernard, ingénieur de la Ville et directeur des opérations.

Le but initial du projet était de permettre aux amateurs de sports nautiques de s’amarrer près du centre-ville.

«L’idée est d’avoir davantage de touristes. Il y a beaucoup de gens qui naviguent sur la baie et qui aimeraient se stationner chez nous pendant quelques heures, voir une journée, afin d’aller au resto, faire du magasinage, assister à un festival. Ce sera désormais une possibilité. Mais puisqu’on n’a pas d’électricité ni d’autres services sur le quai, il ne sera pas un endroit où amarrer son bateau pendant l’été entier comme on voit à la marina de Dalhousie par exemple. Ce n’est pas fait pour ça», indique M. Bernard.

Annoncée en 2016 avant les élections municipales, la structure arrive avec deux ans de retard. Elle est aussi beaucoup plus petite qu’au départ. Initialement, le quai devait faire 300 pieds. Pour des raisons de coûts, le projet a été ramené à 180 pieds.

«Mais on a toujours la possibilité de le rallonger si jamais on voit que c’est un succès et que les fonds suivent. Il a été conçu en fonction de pouvoir prendre de l’expansion», explique M. Bernard.

D’une valeur estimée initialement à quelque 750 000$ à l’époque, cette option a été privilégiée à celle de la construction d’une structure fixe. Le projet révisé à la baisse serait davantage de l’ordre des 300 000$.

À noter que le quai a été conçu de sorte à être retiré de la rivière à l’automne.

«En raison du fort mouvement de glace sur la Restigouche au printemps, ç’aurait été impensable de le laisser là. Il ne tiendrait tout simplement pas le coup», note l’ingénieur.