Un vent de renouveau soufflera sur la SANB samedi à Caraquet

Au moins 17 personnes se feront la lutte pour les neuf postes du conseil d’administration de la SANB, ce weekend, à Caraquet. Le président par intérim, Joey Couturier, y voit un signe que l’organisme prend du mieux et que la crise de 2015-2016 est chose du passé.

La compétition s’annonce féroce dans la course à la présidence de la Société de l’Acadie du Nouveau-Brunswick. Au moins quatre candidats seront sur les blocs de départ lors du scrutin, prévu samedi lors l’assemblée générale annuelle.

Il s’agit de Nathan Dimitroff, René Ephestion, Robert Melanson et Lizon Thériault. Et comme le règlement général de la SANB permet les candidatures de dernière minute, il est tout à fait possible que d’autres personnes se joignent à eux d’ici au scrutin.

Le président par intérim de la SANB, Joey Couturier, est content de voir autant d’intérêt pour ce poste.

«Je pense que depuis 25 ans, ce n’est jamais arrivé que quatre personnes soient intéressées à prendre la présidence de l’organisme», dit-il.

Au cours des dernières années, les courses à la présidence n’ont en effet pas attiré de nombreux prétendants. Les deux dernières fois que des luttes ont eu lieu – en 2012 et en 2013 – ont a assisté à des duels.

Joey Couturier estime que cette course à quatre (si ce n’est pas plus) est la preuve que les Acadiens veulent s’approprier leur organisme porte-parole et que la crise interne – qui a ébranlé la SANB en 2015 et en 2016 – est résolument dans le rétroviseur.

«Là, on voit que les gens sont intéressés, qu’ils veulent s’impliquer dans le comité. On a des gens dans pas mal toutes les régions qui veulent entrer sur le conseil d’administration. Ça attire les gens compétents, c’est un signe que des gens compétents veulent se greffer au travail qu’on a fait (au cours des derniers mois).»

En plus des quatre candidats à la présidence, on note en effet que plusieurs personnes brigueront les huit autres postes du conseil d’administration (six représentants régionaux et deux représentants provinciaux).

Selon la liste fournie à l’Acadie Nouvelle par le responsable des communications de l’organisme, 13 personnes ont déjà fait part de leur intérêt pour ces postes (dont un candidat de la région de Miramichi dont on ignore l’identité, puisqu’il n’a pas souhaité que son nom nous soit communiqué).

L’assemblée générale annuelle de la SANB aura lieu samedi, au Centre culturel de Caraquet, à compter de 7h30 (avec l’inscription et le déjeuner). Les élections sont prévues à 15h30.

Archives

Les candidats aux postes régionaux et provinciaux

  • Sud: Nicole Sluyter
  • Sud-Est: Robert Blanchard et Jean Claude Bourque
  • Miramichi: Candidat dont on ignore le nom
  • Péninsule acadienne: Lisa Savoie Ferron
  • Nord: Alexandre Cédric Doucet et Richard Gallant
  • Nord-Ouest: Joey Couturier et Anne Roussel
  • Provincial: Hazouz Bezaz, Patrick Clarke, Julie Frigault et Simon Ouellette

Qui sont les quatre candidats à la présidence?

Nathan Dimitroff

  • Humoriste et barman
  • Caraquet
  • 35 ans

Humoriste, improvisateur, barman, animateur de soirées trivia: Nathan Dimitroff porte plusieurs chapeaux et fait son petit bout de chemin dans le monde culturel depuis quelques années.

Ce nouveau venu n’a pas une longue feuille de route au sein de la société civile et n’a pas du tout le profil classique des leaders nationalistes acadiens. Cela ne l’empêche pas de viser la présidence de la SANB à sa première tentative.

Nathan Dimitroff a été le premier à annoncer officiellement qu’il se lançait dans la course. Il se présente comme un candidat énergique qui saura aider la SANB à poursuivre son renouvellement.

René Ephestion

  • Professionnel des ressources humaines
  • Dieppe
  • 38 ans

Originaire de France et établi à Dieppe depuis 2015, René Ephestion est lui aussi un nouveau venu dans la société civile acadienne. Son C.V. associatif commence néanmoins à avoir du tonus.

Il est présentement le président du conseil d’administration du CAFi (le centre d’accueil des nouveaux arrivants francophones de Moncton) et le vice-président de la Commission des bibliothèques publiques du N.-B.

René Ephestion mise sur son statut de nouvel arrivant, porteur d’une perspective «fraîche et neutre», pour convaincre les membres de la SANB de lui faire confiance. Il dit vouloir faire avancer l’organisme en posant les questions difficiles lorsque cela est nécessaire.

Robert Melanson

  • Ancien libraire et artiste
  • Moncton
  • 57 ans

Ancien propriétaire de la librairie La Grande Ourse, il se consacre maintenant à la création de costumes et de masques pour divers événements culturels. Il est présentement le vice-président de la SANB et souhaite maintenant passer aux commandes.

Seul membre du conseil d’administration à briguer la présidence, Robert Melanson se présente comme le candidat de la continuité et mise sur son expérience pour se démarquer.

Il dit détester la chicane et vouloir ramener au bercail les militants de la SANB qui ont claqué la porte lors de la crise interne qui a profondément ébranlé l’organisme en 2015 et 2016.

Lizon Thériault

  • Coordonnatrice d’événements
  • Caraquet
  • 59 ans

Lizon Thériault tente de faire un retour au sein de l’exécutif de la SANB après quelques années d’absence. Elle a notamment été la vice-présidente à la participation citoyenne de l’organisme de 2008 à 2010.

Elle se dit adepte de la collaboration plutôt que de la confrontation et souhaite prendre position non seulement dans les dossiers linguistiques (qui sont traditionnellement le terrain de jeu de la SANB) mais aussi dans des dossiers économiques.

L’un de ses arguments de vente, selon elle; elle n’est membre d’aucun autre organisme – politique ou autre – et est prête à collaborer avec les intervenants de diverses sphères pour faire avancer l’Acadie du Nouveau-Brunswick.