Sept chalets vandalisés à Rivière-Verte: «On nage en plein mystère»

Le Détachement de Saint-Léonard de la GRC sollicite l’aide du public afin de faire progresser une enquête portant sur des actes de vandalisme qui ont été commis plus tôt, ce printemps, sur le site du défunt camping Rite-Stop, à Rivière-Verte.

Le corps policier avait été avisé, en avril, que sept chalets avaient été endommagés.

La GRC précise que les actes de vandalisme auraient été commis quelque part entre le 20 et le 26 avril.

Des dommages ont été causés aux portes des chalets en plus de quelques autres dégâts matériels.

Une visite de l’endroit effectuée par l’Acadie Nouvelle a permis de constater qu’un désordre total règne encore à ce jour à l’intérieur de certains de ces chalets.

Les auteurs du méfait s’en sont donné à cœur joie, renversant des lits, des commodes et pratiquement tout ce qui se trouvait sur place. Un ouragan – voire un bulldozer – n’aurait pas pu mieux faire.

Quelques objets de valeur, comme des téléviseurs, ont également été dérobés par les malfaiteurs.

«On nage en plein mystère, malgré une enquête effectuée sur le terrain par les enquêteurs. Rien n’a été laissé sur place, même pas une bouteille d’alcool, c’est pourquoi on demande l’aide de la population», a affirmé le sergent Michel Ouellette, du détachement de Saint-Léonard de la GRC.

Qui plus est, devant la répétition des actes de vandalisme, le propriétaire des installations a tout bonnement décidé de ne plus verrouiller les portes des chalets.

«Je suis allé jeter un coup d’œil l’autre jour avec mon petit-fils, c’était désolant comme portrait», a indiqué une voisine.

Cette dernière a affirmé ne pas avoir été témoin du saccage qui s’est déroulé à quelques centaines de pieds de sa résidence.

Dans un autre ordre d’idée, le camping Rite-Stop, qui est actuellement présent sur le marché de l’immobilier, pourrait sous peu trouver preneur. Un acheteur aurait manifesté de l’intérêt pour acquérir les installations qui ont été laissées à l’abandon.

La GRC, qui multiplie depuis plusieurs années les enquêtes portant sur des actes de vandalisme commis à Rivière-Verte, invite quiconque ayant des renseignements au sujet du plus récent incident à communiquer avec son détachement de Saint‑Léonard ou avec l’organisme provincial Échec au crime.