Exclusif: une école Antonine-Maillet à Dieppe

Les deux écoles sorties de terre sur le boulevard Dieppe ont finalement une identité, bien ancrée dans l’histoire locale et acadienne.

La partie nord du complexe scolaire, réservée aux enfants de la 3e à la 5e année, s’appellera le Marais.

Le nom fait bien entendu référence au marais de Saint-Anselme et au marais de Chartersville, traversé par l’avenue Acadie. Plusieurs marais de la région ont d’ailleurs été asséchés par les Acadiens au XVIIe siècle à l’aide de digues munies d’aboiteaux.

La partie sud du bâtiment, destinée aux élèves de la 6e à la 8e année, sera baptisée du nom d’Antonine Maillet. Connue de tous pour la pièce La Sagouine et le roman Pélagie-la-Charrette, elle est la première auteure hors de France à remporter le prix Goncourt.

À noter qu’une autre école porte le nom de cette grande dame de la littérature à Oshawa en Ontario, mais qu’il s’agira bien du premier établissement acadien à lui rendre hommage de cette manière.

L’appellation des deux établissements est le résultat d’un concours lancé auprès la communauté par le District scolaire francophone Sud. Plusieurs citoyens avaient suggéré que les nouvelles écoles portent le nom d’hommes et de femmes qui ont laissé leur marque dans l’histoire.

Un comité de nomination formé de la direction et de parents d’élèves a été chargé de choisir trois idées de nom, parmi lesquelles le ministre de l’Éducation Brian Kenny a pu faire son choix.

Encore en construction, le complexe scolaire n’ouvrira ses portes qu’en septembre. Initialement prévue pour janvier, l’ouverture de l’école pour les élèves de la 3e à la 5e année a été reportée d’un semestre.

Avec une capacité de 1050 élèves, il s’agit du plus gros établissement de niveau primaire au Nouveau-Brunswick. On y retrouvera des laboratoires de science, deux gymnases, une scène et plusieurs salles destinées à la musique et aux arts et une bibliothèque.