Tournée vers l’avenir, la ville de Dieppe voit grand

«Notre vision est que Dieppe soit reconnue comme une destination phare de l’Acadie contemporaine, qu’elle représente l’Acadie moderne et urbaine, qu’elle soit une ville animée, gourmande et festive.»

La ville de Dieppe est résolument tournée vers l’avenir et elle n’a pas peur de voir grand.

C’est ce qui ressort du discours du maire Yvon Lapierre sur l’état de sa municipalité, livré mercredi soir, devant le Club Rotary, à l’hôtel Wingate.

Sous le thème «Faire briller Dieppe», le premier magistrat a présenté sa vision de l’avenir, une vision qui passe notamment par le développement accéléré de son centre-ville.

«La revitalisation du centre-ville est devenue une réalité. Les changements survenus au cours des dernières années cadrent avec la vision qui avait été développée au début des années 2000», explique le maire de la plus grande cité acadienne des Maritimes.

«Nous avons maintenant comme objectif d’en faire le centre névralgique de la municipalité. On veut que ça devienne un endroit où les gens pourront vivre, travailler et se divertir. Nous souhaitons en faire une destination pour les résidents, les touristes et tous les gens de la région», ajoute-t-il.

«Notre ville est un bel endroit où vivre et travailler, mais mon objectif comme maire est d’en faire une ville ou mes petits enfants voudront vivre, travailler et élever une famille lorsqu’ils seront adultes, plutôt que de partir au loin offrir leurs talents à l’extérieur de la région.»

Yvon Lapierre voit grand

«C’est un début, mais il y a encore beaucoup de choses à faire et d’éléments à ajouter pour combler les besoins ainsi que les attentes des citoyens.»

Parmi les initiatives proposées pour atteindre cet objectif, il mentionne la croissance du festival de bouffe de rue qui a pignon sur rue sur la Place 1604 et le développement de l’îlot Gauvin, un quadrilatère situé entre les rues Gauvin, du Marché, du Collège et Champlain.

«On souhaite y voir s’installer un stationnement à étages, des bâtiments à usage mixte et des bâtiments résidentiels, de façon à augmenter la densité du territoire», souligne-t-il.

Le maire se dit aussi très fier du futur complexe intergénérationnel, dont la construction débute à l’automne.

Son ouverture est prévue pour le mois de juin 2020.

Le projet prévoit l’aménagement d’un site adjacent, qui sera en fait un espace vert multifonctionnel.

Il pourra notamment accueillir des spectacles de plus de 25 000 personnes.

Ce sera aussi le centre névralgique des festivités du 15 août 2019, pendant la tenue du Congrès mondial acadien.

On y aménagera également le village de la Francophonie, lors des Jeux de 2021.

Le maire a aussi dévoilé les grandes lignes d’un nouveau festival qui aura lieu à la Place 1604 à l’automne.

Sans vouloir s’attarder sur les détails, Yvon Lapierre affirme que cet événement fera la promotion de la diversité culturelle de la communauté de Dieppe.

Il mentionne de plus un événement d’envergure qui se tiendra sur les allées du club de golf Fox Creek l’an prochain, fort probablement un tournoi de niveau national.

Le grand manitou de l’étoile de l’Acadie a profité de l’occasion pour tracer les grandes lignes de quelques initiatives environnementales qui devraient voir le jour au cours de prochaines années.

On parle ici de la plantation d’arbres, de la gestion de l’eau de pluie et de la mise en place de panneaux solaires sur des installations municipales.

Une étude en ce sens est d’ailleurs déjà en cours.

Le maire veut aussi améliorer l’efficacité du transport en commun.

En plus de l’ajout de 2000 heures de services, on propose un projet pilote avec la ville de Moncton qui permettrait d’inclure les deux hôpitaux et l’Université de Moncton dans les trajets des autobus.

Côté économique, Yvon Lapierre mentionne que le mois de mai a permis d’établir un nouveau record pour les permis de construction, notamment grâce au nouvel édifice qui sera aménagé sur le site de l’ancien magasin Sears de la Place Champlain.

Ce seul permis se chiffre à 28 millions de dollars.

L’entreprise qui s’y installera va créer 1000 nouveaux emplois, dont 445 avec un salaire d’entrée de 65 000$.

Yvon Lapierre en est convaincu, la ville de Dieppe n’a pas fini de briller.