Edmundston : une Chasse à l’as bonne jusqu’à la dernière carte!

La Chasse à l’as du refuge Madawaska a d’ores et déjà son billet d’entrée pour un éventuel Temple de la renommée des Chasses à l’as acadienne qui pourrait être érigé quelque part à Lamèque ou à Edmundston dans un avenir pas si lointain.

Déjouant les pronostics les plus fous, la populaire loterie a réussit l’impossible, soit d’écouler les 52 cartes à jouer du jeu dans le cadre d’une campagne de financement qui risque fort de passer à l’histoire.

La tension et la frénésie étaient palpables jeudi soir au Casino Grey Rock d’Edmundston, alors qu’une foule monstre s’est à nouveau réunie afin d’assister à ce qui devait s’avérer être le dernier chapitre de la Chasse à l’as du refuge Madawaska. Il ne restait que deux cartes.

Christine Michaud, la gérante des opérations du casino, a eu la lourde tâche de piger le billet chanceux, qui était propriété de Roseline et Rhéo Morneault.

Alors que tous s’attendaient à voir enfin l’as de pique apparaître, la résidente d’Edmundston qui n’était pas présente sur les lieux a plutôt opté pour le sept de cœur, qui se cachait sous le numéro deux.

À défaut de garnir leurs comptes de banque d’une somme d’un peu plus de 600 000$, le duo pourra tout de même profiter d’un prix de consolation qui se chiffre à 75 832$.

Jeudi prochain, le gros lot sera de l’ordre de 525 725$, en plus de 50% des recettes provenant de la vente de billets. La somme totale devrait alors aisément dépasser 750 000$.

Il va de soi que l’heureux élu de la semaine prochaine mettra la main sur l’as de pique, avec cette seule carte à jouer dans le paquet qui fait plus que jamais l’envie de tous.

«Les chances de se rendre jusqu’à la dernière carte étaient pratiquement nulles, les experts ne font généralement aucun calcul tellement c’est improbable», a raconté Sylvain Roy, le grand manitou des systèmes informatiques du Casino Grey Rock à l’issus de la soirée fertile en émotions.

Les probabilités mathématiques de se rendre à une carte étaient infime!

Des organisateurs heureux dans une ambiance survoltée

Cette véritable frénésie qui entoure la Chasse à l’as du Refuge Madawaska perdure depuis près de trois mois.

«Nous avons rêvé au départ que le gros lot monte, qu’on puisse se rendre à moins de 10 cartes, mais nous ne pensions jamais que ça arriverait», a avoué Michelle Levesque, la présidente du Refuge Madawaska.

Celle-ci a indiqué que les montants amassés permettront à l’organisme de se doter d’un local mieux adapté aux besoins des animaux et d’être capable d’accueillir des chiens.

«Ça dépasse nos attentes, les bénévoles ont été incroyables dans cette histoire. Ils ont la langue à terre à force de travailler et vont avoir une pause bien méritée, comme nous tous», a ajouté Michelle Levesque.

Présente à l’évènement, l’ancienne chef de la Première Nation malécite du Madawaska n’avait que de bons mots à raconter au sujet de l’initiative du refuge.

«C’est simplement phénoménal! L’organisme va tirer profit de tout cet argent et en faire un bon usage. Quant à une quelconque prochaine chasse à l’as dans la région, j’espère que les profits iront cette fois à une cause dédiée aux enfants, de la région de Grand-Sault jusqu’à Edmundston», a affirmé Joanna Bernard.

Le Casino Grey Rock est un autre gagnant de cette populaire loterie.

«Depuis ce temps, le stationnement déborde chaque jeudi, les restos sont pleins, les appareils de loterie vidéo sont tous occupés, les gens assistent même au tirage à l’extérieur du casino, c’est de la folie!», a affirmé sans détour Christine Michaud.