Marissa Shephard condamnée à la prison à vie

Marissa Shephard écope d’une peine de prison à vie sans possibilité de libération avant 25 ans pour le meurtre prémédité de Baylee Wylie. Son avocat, Gille Lemieux, l’encourage à interjeter appel.

«Vous avez participé à des actes cruels et atroces. Vous serez redevable en écopant de la plus haute peine du Code criminel.»

C’est avec ces mots que Zoëlle Dionne, juge de la Cour du Banc de la Reine à Moncton, a prononcé la sentence de Marissa June Shephard. Il s’agit, a-t-elle dit, d’un acte grave, durant lequel la victime «a tout simplement été torturée à mort».

La peine sera calculée à partir du moment de son arrestation, le 1er mars 2016. Elle sera éligible pour libération conditionnelle en 2041, à l’âge de 45 ans.

Marissa Shephard était debout dans le box des accusés lors du prononcé de sa sentence, le regard fixé sur le juge. Quand les shérifs l’ont raccompagnée, elle a jeté un bref regard vers l’audience, haussant légèrement les épaules.

La tante de la victime, Angela Wylie, a lu une déclaration de quatre pages durant l’audience de détermination de la peine. Elle a raconté comment sa vie n’est plus la même depuis qu’elle a reçu l’appel téléphonique lui indiquant que son neveu, Baylee Wylie, avait été tué. Elle affirme qu’elle doit vivre avec des épisodes de dépression, d’anxiété et d’angoisse.

L’avocat de la défense, Gilles Lemieux, a parlé brièvement aux journalistes à l’issue de l’audience. Il a mentionné que sa cliente «est déçue du processus». Il lui a suggéré de porter la décision en appel.

«Je crois qu’il y a des problèmes qui doivent être entendus par la Cour d’appel.»

Il ne s’est pas étendu sur les motifs de l’appel, affirmant que «c’est pour un autre jour et pour une autre personne».

M. Lemieux mentionne que la situation est une tragédie, puisqu’une vie a été perdue et trois autres ont été ruinées.

«Il y avait des drogues, l’alcool, la prostitution et toutes sortes de problèmes. Si ce n’était pas de ces facteurs, on ne serait peut-être pas ici aujourd’hui.»

La procureure de la Couronne, Annie St-Jacques, est satisfaite du résultat.

«On est satisfait. Le processus judiciaire fonctionne dans notre société. On tient à remercier le jury pour le temps qu’il a accordé à ce difficile processus. On tient à remercier les policiers et les témoins qui ont participé. Pour certains, c’était très difficile.»

«Comme vous pouvez le comprendre, c’était très difficile pour la famille. Ça fait presque trois ans que la famille doit vivre avec ce deuil. Le processus judiciaire n’aide en rien ces personnes-là.»

À la sortie de la cour, les membres de la famille de Marissa Shephard, comme ceux de la famille de Baylee Wylie, ont refusé de parler aux médias.

Le mois dernier, un jury de la Cour du Banc de la Reine a trouvé coupable Marissa Shephard du meurtre au premier et d’incendie criminel de Baylee Wylie, âgée de 18 ans.

Le jury n’a eu besoin que de quatre heures pour les délibérations.

Le tribunal a appris que le corps de Baylee Wylie avait été retrouvé dans l’appartement incendié de l’accusée, le 17 décembre 2015. La victime avait été poignardée 200 fois.

Devin Morningstar, 21 ans, a été reconnu coupable des mêmes accusations en novembre 2016 et purge une peine d’emprisonnement à perpétuité.

Un autre homme, Tyler Noel, âgé de 20 ans, a plaidé coupable en mai 2017 de meurtre au deuxième degré et d’incendie criminel avec atteinte au respect de la vie humaine et a également été condamné à une peine d’emprisonnement à perpétuité.