La saison des murales est commencée dans le Grand Moncton!

Le mois de juillet est arrivé et de nouvelles fresques font leur apparition sur les murs du Grand Moncton. Grandioses, colorées, surprenantes, ces créations promettent d’en mettre plein la vue.

Le festival Inspire s’est ouvert lundi et a commencé à mettre de la vie dans la métropole. Des artistes venus de partout réaliseront neuf peintures géantes tout au long de la semaine.

L’artiste Maye a voyagé depuis Montpellier en France pour éblouir Moncton de son talent. Il s’active depuis lundi sur le côté du restaurant Cinta Ria, sur la rue Robinson. Une fresque représentant une course entre quatre personnages, mi-humains mi-machines, commence à prendre forme.

Le Français Maye créera quatre personnages entraînés dans une course effrénée. – Acadie Nouvelle: Simon Delattre

«Chacun poursuit son aspiration: l’un va courir après l’amour, l’autre après le temps ou l’argent, décrit Maye. Ce que je veux expliquer c’est qu’il ne faut pas vouloir aller trop vite. Beaucoup de jeunes veulent tout, tout de suite sans passer par les étapes de la vie.»

Tous les personnages seront teintés de rouge sur un fond blanc, «en hommage aux couleurs du pays». «Il y aura aussi des références à la disparition des baleines», précise l’artiste autodidacte.

Maye croit pouvoir aboutir en seulement trois jours. Il espère se faire connaître au Canada, lui qui visite pour la première fois le continent américain. «J’étais surpris qu’on m’invite parce que je ne suis pas connu à l’échelle internationale. J’ai dit oui tout de suite!»

Danaé Brissonnet a commencé à s’attaquer au Centre des arts et de la culture de Dieppe à grands coups de pinceau.

«Je vais faire un mélange de poisson-sirène-homard, ce sera plein de couleurs, avec des éléments liés à la mer», annonce l’artiste de 26 ans.

Danaé apporte sa touche colorée au Centre des arts et de la culture de Dieppe. – Acadie Nouvelle: Simon Delattre

Originaire du Québec, elle vit de son art en voyageant d’un bout à l’autre de la planète. Danaé s’inspire généralement de l’histoire et des mythes locaux pour créer des mondes imaginaires riches en symboles.

«Habituellement j’aime rester plusieurs semaines sur place pour m’imprégner de la culture, écouter les contes, créer la fresque avec les gens. Ce projet sera différent, je n’ai que quelques jours…»

Venu de Santa Fe au Nouveau-Mexique, Miles Toland réalise une intrigante murale sur le YMCA, aux abords du boulevard Vaughan Harvey. «Ce sera une composition à la fois abstraite et figurative, ces deux mains représentent une dualité et le symbole au milieu représente l’unité», mentionne l’Américain.

L’Américain Miles Toland peint un immense symbole d’unité sur une façade du YMCA. – Acadie Nouvelle: Simon Delattre

Mystérieuse, mêlant gris, noir et bleu turquoise, cette fresque sera l’une des plus grandes produites dans le cadre d’Inspire. «C’est la première fois que je réalise une oeuvre aussi large. J’ai divisé le mur en petit rectangle, ça m’aide à ne pas perdre les proportions.»

Le nez collé à la façade du café Starving Artist, Chelsea Gauvin donne les premiers coups de pinceau à sa toute première murale.

L’artiste de Moncton Chelsea Gauvin s’attaque à sa toute première murale. – Acadie Nouvelle: Simon Delattre

«Je vais peindre un ver géant avec des fruits qui semblent tomber du ciel, explique l’artiste de Moncton. Je veux exprimer le fait qu’on ne sait pas toujours d’où vient notre nourriture. C’est un appel à privilégier les aliments locaux et à être plus conscient de ce qu’on achète.»

La jeune femme est ravie d’avoir été approchée par les organisateurs du festival. «C’est un événement génial, ça rend l’art plus accessible pour tout le monde», dit-elle

Les passants pourront bientôt admirer l’oeuvre de Lysanne Lombard au 6 rue Church, un saumon de l’Atlantique géant.

«Il sera très coloré, flashy et énorme», s’amuse la jeune artiste, qui s’aidera peinture acrylique comme de peinture aérosol. «Je trouve ça cool de bousculer les choses et d’apporter un élément qui détonne dans un décor fade.»

La fresque de Lysanne Lombart a pour but de sensibiliser le public à la conservation des saumons de l’Atlantique. – Acadie Nouvelle: Simon Delattre

L’Alliance du bassin versant de la Petitcodiac a commandé la murale pour sensibiliser la population au déclin de l’espèce. «J’aimerais amener les gens à s’impliquer pour repeupler les rivières», souligne Lysanne Lombard.

Habituée à réaliser des tableaux, elle doit s’habituer à ce nouveau support. «Les proportions ne sont pas les mêmes. Habituellement je peins sur le sol, je peux faire tourner mon support pour apporter du mouvement, ici je dois trouver d’autres techniques!»

La carte des murales et la programmation complète peuvent être trouvées sur le site internet du festival Inspire.