525 heures travaillées pour toucher du chômage dans le Nord-Est

Malgré les promesses du député fédéral d’Acadie-Bathurst, Serge Cormier, de régler le problème des travailleurs saisonniers du Nord-Est pour leur admissibilité au programme de l’assurance-emploi, la situation s’est encore envenimée.

Depuis le 8 juillet, un travailleur saisonnier doit maintenant travailler pendant 525 heures pour toucher 21 semaines de prestations alors qu’il lui en fallait 490 pour toucher 23 semaines de prestations avant cette date.

À l’automne 2016, il ne lui fallait que 420 heures de travail pour recevoir des prestations pendant 30 semaines.

Ce problème récurrent s’explique par l’amélioration de la situation de l’emploi dans la région économique de Restigouche-Albert.

Carte représentant la région de l’assurance-emploi de Restigouche-Albert (en violet) – Gouvernement du Canada

La baisse du taux de chômage rend plus difficile l’accès aux prestations d’assurance-emploi.

Le porte-parole du comité d’action de l’assurance-emploi des travailleurs saisonniers dans la Péninsule acadienne, Fernand Thibodeau, se dit déçu de l’inaction des représentants politiques.