Le Marché de Bouctouche renaît de ses cendres

Trois ans après avoir été ravagé par les flammes, le marché des fermiers de Bouctouche renaît de ses cendres. Le bâtiment flambant neuf ouvrira ses portes samedi.

Les équipes de construction s’occupent des derniers préparatifs sur le site, tout près de la société culturelle de Bouctouche et du Centre J.-K.-Irving. L’édifice de 7000 pi2 (650 m2) accueillera ses premiers visiteurs samedi de 8h à 13h. Une cinquantaine d’exposants sont attendus.

Parmi eux, Nick the Dutch Baker, la ferme Les Digues, ou encore Les vins de l’Acadie de la ferme Chez les Maury.

«Les gens ont très hâte, il y a beaucoup d’excitation. On a eu beaucoup de demandes de nouveaux marchands. Boulangerie, boucherie, fruits de mer… On a vraiment de tout», souffle Rachelle Richard-Collette, l’organisatrice du marché.

«On a des kiosques avec des équipements, beaucoup de comptoirs et de grandes fenêtres», décrit celle qui travaille sur le projet depuis 2015.

Le bâtiment comprend une cuisine éducative où se tiendront des activités destinées au public.

«On aura une employée qui travaillera là tout l’été pour proposer des démonstrations et faire des plats avec des aliments locaux. Dans le futur, on aimerait y organiser des ateliers pour des petits groupes ou inviter des chefs.»

Juste à côté se trouve une boutique de produits locaux.

«Ce seront de produits des gens de la région qui n’ont pas de kiosque à temps plein, comme des plantes séchées, du sirop d’érable ou du vinaigre. Il y aura aussi du fromage de la Bergerie aux quatre vents», indique Mme Richard-Collette.

Une boutique en ligne sera également lancée plus tard cet été, à partir de laquelle les clients pourront commander les produits des marchands présents le samedi.

L’organisme responsable de la gestion du marché a même prévu d’aménager un «coin des enfants».

«Il y aura des activités chaque fin de semaine. Ce samedi, ce sera jardinage. On va leur montrer comment planter des légumes», précise-t-elle.

Autre élément prometteur, la Commission de services régionaux de Kent viendra installer des stations de tri et fera de la sensibilisation à propos de la réduction des déchets.

«On se base sur le mouvement slow food: respect de l’environnement, respect des producteurs, respect des traditions alimentaires. On veut devenir un modèle pour les marchés ruraux.»

À l’extérieur, une estrade accueillera un nouveau groupe de musique chaque semaine. La saison s’étendra du mois de mai jusqu’à la fin octobre. L’édifice rouvrira aussi un peu avant les Fêtes pour un marché de Noël.

La responsable du marché s’attend à accueillir 2000 visiteurs par semaine. Elle croit que le retour d’un marché de plus grande ampleur fera beaucoup pour l’économie locale.

«C’est comme un écosystème, dit-elle. Il y a 50 petites entreprises qui dépendent de nous. Ça va être un bel outil de développement économique.»

Le projet de près de 3 millions $ est principalement financé par la famille Irving qui sera propriétaire du terrain. Un contrat de location doit être signé avec la Ville de Bouctouche, qui déléguera la gestion du marché à un organisme sans but lucratif.

La municipalité investira de son côté 500 000$ et des annonces de financement des gouvernements fédéral et provincial devraient suivre lors de l’ouverture officielle, le 28 juillet.