Les amis du Centre familial St. Patrick n’ont pas dit leur dernier mot

Des membres du Centre familial St. Patrick de Moncton s’organisent pour sauver l’endroit du pic des démolisseurs. La nouvelle est tombée plus tôt cette semaine. Le centre ferme ce vendredi, faute de fonds.

Carole Bourgault est membre du centre communautaire depuis peu. La dame âgée de 68 ans y retrouve la forme et des amis. Elle ne veut pas perdre ce centre intergénérationnel où les aînés côtoient les plus jeunes.

«Je suis membre depuis trois mois. J’adore le centre. J’ai retrouvé mon énergie, pas juste à cause de mes exercices, mais aussi en raison de l’atmosphère, des gens et du groupe», a-t-elle confié en faisant visiter le centre à l’Acadie Nouvelle.

Carole Bourgault espère pouvoir sauver le Centre familial St. Patrick. – Acadie Nouvelle: Patrick Lacelle

La salle de poids et haltères, au deuxième étage, surplombe la piscine. C’est dans cette piscine que Mme Bourgault a retrouvé la forme.

«Quand j’ai commencé il y a trois mois, j’ai fait six mètres et je n’étais plus capable. Maintenant, je fais mes 200 mètres.»

Elle ne cherche pas de félicitations, mais bien à rendre hommage aux neuf employés à temps plein et aux 21 à temps partiel qui l’ont aidée à retrouver la forme.

«Les prix sont compétitifs et les entraîneurs répondent à tes besoins personnels. Tu leur poses une question, ils sont là pour t’aider.»

Grâce aux classes d’aquaforme offertes par l’instructrice Donna Reid, elle a accompli des choses que les médecins ne croyaient pas possibles.

Donna Reid (à gauche) a offert sa dernière classe d’aquaforme, jeudi, au Centre familial St. Patrick de Moncton. L’endroit ferme vendredi. – Acadie Nouvelle : Patrick Lacelle

«J’ai eu beaucoup d’accidents. Le dernier, l’année dernière, je me suis cassé un coude. Le médecin m’a dit que je ne pourrai pas déplier tout mon bras. Maintenant, j’en suis capable!»

Donna Reid anime des classes de mise en forme dans la piscine et le gymnase du centre familial depuis plus de 18 ans. Elle fréquente l’endroit depuis qu’elle est toute petite. Elle y est entrée pour la première fois à l’âge de 6 ans.

«Nous sommes si tristes que le centre ferme. Nous avons le cœur brisé. Nous sommes une famille ici. C’est ma deuxième maison. C’est tellement triste.»

La nouvelle de la fermeture, qu’elle a apprise en même temps que les membres, l’a bouleversée. Elle savait tout de même que les choses ne tournaient pas rondement.

Donna Reid a offert sa dernière classe d’aquaforme, jeudi, au Centre familial St. Patrick de Moncton. L’endroit ferme vendredi. – Acadie Nouvelle : Patrick Lacelle

«J’étais en état de choc. Je savais que les choses n’allaient pas bien. Mais, ça m’a frappé que ça se produise aussi rapidement. On n’a pas eu de temps. Si on avait eu au moins trois mois, peut-être qu’on aurait pu faire quelque chose avant que ça ferme. C’est très triste.»

Le toit et le système de ventilation, entre autres, doivent être réparés.

Mme Bourgault rassemble des membres pour tenter de former un comité de sauvegarde. Pétition et demandes d’aide financière auprès des gouvernements sont sur la table. Ils espèrent aussi élaborer un plan de gestion du centre à long terme.

«On veut demander aux gouvernements provincial, fédéral et municipal de contribuer au centre», a-t-elle lancé.

Une trentaine de personnes participent aux classes d’aquaforme. Le Ceps de l’Université de Moncton leur a offert une plage horaire pour les accommoder. Reste à voir s’ils vont suivre.

«Ces gens sont des aînés. J’espère que nous pourrons rester tous ensemble», a indiqué Mme Reid.

Le YMCA offre aux membres du Centre familial St. Patrick – ils sont environ 250 – un abonnement gratuit de trois mois.