Un entrepreneur d’Edmundston piraté; sa fille menacée

Un groupe de pirates informatiques ont pris le contrôle de la page Facebook d’un commerce d’Edmundston en plus de menacer la fille de son propriétaire. Éric Collin ne compte pas céder au chantage.

La boutique Pronature prépare son déménagement ces temps-ci. Parions que le propriétaire devra aussi faire des changements dans ses réseaux sociaux.

Jeudi soir, un groupe s’identifiant comme Nemesis Society a piraté la page Facebook de Pronature Edmundston. M. Collin a ainsi perdu ses privilèges d’administrateur de la page et l’accès à ses plus de 7200 membres.

«J’ai ma page personnelle et ma page Pronature Edmundston liée à mon compte comme administrateur. Je devais avoir un autre administrateur, donc j’avais ma fille Noémie, qui était aussi gestionnaire. Ils ont piraté le compte de ma fille. Ils sont passés par là et pris contrôle de Pronature Edmundston. Ils m’ont supprimé comme administrateur. Je n’ai donc plus accès», a expliqué l’entrepreneur à l’Acadie Nouvelle.

Les pirates ont ensuite publié une vidéo en anglais sur la page de l’entreprise menaçant les citoyens de la municipalité.

«Nous visons des individus qui selon nous nuisent à la ville. Nous ne tolérerons pas certaines actions. […] Nous avons décidé de passer à l’action. Ce n’est seulement que le début d’une nouvelle ère pour cette ville. Soyez gentils les uns envers les autres, sinon nous devrons suspendre chaque compte d’utilisateur dans cette région», avancent les pirates dans la vidéo.

Les escrocs essaient également de soutirer de l’argent à M. Collin en échange du retour de ses droits d’administrateur. Ils utilisent le compte piraté de sa fille, Noémie, pour communiquer avec lui.

«Je ne suis pas un enquêteur, mais je crois que ce sont des jeunes d’ici qui font ça. Ils m’ont demandé 50$. Si ça avait quelque chose de professionnel, ils m’auraient demandé 1000$, 20 000$ ou 50 000$. Là, ils m’ont demandé 50$ par PayPal», a-t-il confié.

M. Collin ne compte pas céder à leurs demandes. «Ils n’auront pas une cent», promet-il.

Ce qui inquiète le père de famille, ce sont les menaces faites envers sa fille dans toute cette affaire.

«Ils ont écrit à ma fille par son compte piraté à son nouveau compte. Ils lui ont dit qu’ils sont neuf dans leur groupe et qu’ils iront la voir à la polyvalente l’année prochaine parce qu’ils savent qu’elle sera en 12e année. On sait donc que c’est quelqu’un d’ici.»

M. Collin n’a pas encore porté plainte à la Force policière d’Edmundston. Il doit se rendre au poste pour le faire.

«Je suis en train de déménager mon commerce. Je n’ai pas le temps de niaiser avec ça.»

Au service de police d’Edmundston, on ne semblait d’ailleurs pas encore au courant de l’affaire.

Facebook ouvre une enquête

Facebook a ouvert une enquête sur cette affaire après avoir été mis au parfum du dossier par l’Acadie Nouvelle.

Le réseau social a plusieurs outils pour permettre de récupérer un compte piraté. Un porte-parole de l’entreprise de Mark Zuckerberg nous a référé à l’adresse Facebook.com/hacked, une page qui permet de lancer différents processus pour faire face à plusieurs types d’attaques sur le réseau social.

Il est aussi recommandé de créer une nouvelle adresse courriel à être associée au réseau social et d’utiliser de nouveaux mots de passe.

Si M. Collin n’arrive pas à récupérer sa page pour communiquer avec ses clients, il affirme qu’il en créera seulement une nouvelle.