Kevin Haché: «Il y a des gens qui souffrent, la province doit en faire plus»

Le maire actuel de Caraquet Kevin Haché a confirmé son intention de se lancer dans la course à l’investiture du Parti progressiste-conservateur dans la circonscription de Caraquet.

L’avocat de formation en a fait l’annonce lundi lors d’une conférence de presse. M. Haché est loin d’être un néophyte de la politique. Il a été élu au conseil municipal de Caraquet en 2004. Il occupe le poste de maire depuis 2012.

«J’ai commencé en tant que conseiller et ensuite, j’ai fait le saut à la mairie. Je veux continuer à faire autre chose à donner de mon temps. J’ai vu une opportunité avec le Parti progressiste-conservateur, alors j’ai décidé de me lancer dans la course à l’investiture.»

Parmi ses priorités figure la création d’emplois.

«Il y a eu des choses de fait, mais pas assez. Il y a du changement à faire. Je pense par exemple, à la gratuité des frais de scolarité. C’est beau de ne pas avoir de dettes après les études, mais s’il n’y a pas d’emplois, qu’est-ce qu’un étudiant va faire avec son bac? C’est important pour moi de créer des emplois.»

Fils de pêcheur, il croit aussi que la province peut jouer un rôle plus important dans le dossier de l’assurance-emploi.

«Il y a des gens qui souffrent. La province doit en faire plus. Il faut mettre plus de pression sur le fédéral pour que ça grouille.»

Quant aux anciennes positions de Blaine Higgs, chef du Parti progressiste-conservateur, sur le bilinguisme et la francophonie, Kevin Haché est persuadé que tout cela fait partie du passé.

«Lorsque les gens me posent la question, c’est comme s’ils doutaient de ma crédibilité. J’ai rencontré le chef Blaine Higgs. Il me parle en français. Je lui parle en français. Il m’a garanti que ces anciennes positions ne sont plus ses positions d’aujourd’hui. C’est comme avec toute autre chose, les gens peuvent évoluer.»

L’élection mettra ainsi aux prises deux grosses pointures, puisque la candidate libérale est l’artiste et ancienne directrice générale du Festival acadien de Caraquet, Isabelle Thériault, qui a annoncé son intention de briguer les rangs il y a plusieurs mois déjà et qui est très active sur le terrain.

Caraquet demeure un château fort du Parti libéral. Le parti a remporté toutes les élections générales depuis 1974, sauf en 1982. Les progressistes-conservateurs avaient aussi réussi à gagner une élection partielle, en 2001.

La date du congrès d’investiture n’a pas encore été fixée.