Moncton: 215 nouveaux emplois dans un centre d’appels

Rogers créera jusqu’à 215 nouveaux emplois à Moncton sans l’aide financière des gouvernements provincial ou fédéral. Son complexe du centre-ville hébergera bientôt plus de 1200 employés.

Le premier vice-président au service à la clientèle de Rogers Communications, Eric Agius, en a fait l’annonce mardi matin à Moncton.

Le processus d’embauche est déjà entamé. Près de la moitié des nouveaux postes à temps plein ont été pourvus et le géant des télécommunications compte pourvoir l’ensemble des 215 postes d’ici la fin de l’année.

L’entreprise cherche principalement des agents pour leur service à la clientèle au téléphone, par clavardage et sur les réseaux sociaux. Des experts en soutien technique sont aussi recherchés.

«Nos agents à Moncton reçoivent plus de 2 millions d’appels par année de partout au pays. C’est donc un centre de contact national qui reçoit des appels et des requêtes par clavardage et sur les médias sociaux. Alors, élargir notre équipe ici nous permettra de mieux servir nos clients partout au Canada», a expliqué M. Agius.

Rogers a une dizaine de centres comme celui de Moncton éparpillés un peu partout au pays. L’entreprise élargit ses activités dans le secteur du service à la clientèle partout au Canada. Elle bonifie son équipe à Moncton afin de miser sur l’expérience d’employés qui y travaillent depuis des années.

«Nous sommes déjà ici. Nous avons déjà plus de 1000 employés à Moncton. C’était une étape naturelle d’agrandir notre équipe sur place. On aime la communauté de Moncton et le talent qu’on y retrouve. Nous avons de très bons agents qui restent avec nous longtemps: en moyenne sept ans. Notre plus haut taux de satisfaction de nos clients qui provient de Moncton.»

Le bilinguisme de la région y est aussi pour quelque chose. Les employés qui peuvent offrir un service dans les deux langues officielles ont une rémunération bonifiée. Il s’agit d’ailleurs d’une industrie très importante pour Moncton souligne la mairesse, Dawn Arnold.

«Des milliers de gens travaillent dans l’industrie des centres de contact ici. Les télécommunications représentent 14% de cette industrie. Nous retrouvons donc des gens dans le secteur des finances, de l’hébergement, de l’assurance. C’est donc un secteur très important dans notre communauté», a expliqué Mme Arnold.

«Ce n’est pas seulement une job»

Jessica Gallant a commencé sa carrière à Fundy Cable avant que le géant des télécommunications Rogers achète l’entreprise en 2000. Alors qu’elle poursuivait ses études universitaires, elle a gravi les échelons. Aujourd’hui, elle dirige le centre de Moncton.

«Je crois que ce n’est pas seulement une job de centre d’appel. On entend souvent ça. Rogers m’a fait grandir. J’ai commencé quand j’avais 19 ans. Je ne connaissais rien. Avec les années, j’ai appris beaucoup sur les affaires et les télécommunications. J’ai été en mesure d’essayer plusieurs différentes choses», a-t-elle confié à l’Acadie Nouvelle.

Rogers soutient avoir investi 69 millions $ dans son réseau au Nouveau-Brunswick au cours des 7 dernières années. La masse salariale de l’entreprise dans la province est de 59 millions $.