La Ville de Bathurst apporte son appui à l’Hôpital de Saint-Quentin

Le conseil municipal de Bathurst a décidé d’apporter son appui à la Chambre de commerce de Saint-Quentin, qui appelle les communautés du nord de la province à la soutenir dans sa lutte pour maintenir les services passés et présents offerts à l’Hôtel-Dieu Saint-Joseph.

Idrissa Diakité

La lettre d’appui demandée par la Chambre de commerce de Saint-Quentin a longuement fait réagir les conseillers municipaux de Bathurst, lundi soir. C’est le maire, Paolo Fongemie, qui a été le premier à s’exprimer au sujet de ladite lettre d’appui.

«Je pense qu’il y a des enjeux au niveau du système de santé dans le nord de la province. C’est plus une demande solidarité que recherche la communauté de Saint-Quentin.»

Par contre, le conseiller Samuel Daigle a mentionné être peu enclin à cette demande d’appui.

«Je ne pense pas qu’on a les compétences de juger s’ils doivent ou pas avoir les mêmes services. C’est bien émotionnel, toutes les communautés veulent garder leur service. Cependant, je pense que la décision doit venir de quelqu’un d’autre que nous pour prendre une telle décision.»

Pour la conseillère Katherine Lanteigne, c’est important d’appuyer la demande de la communauté de Saint-Quentin.

«Il faut prendre en considération que l’hôpital de St-Quentin est loin des grandes villes. C’est près d’une heure de Campbellton, je suis prête à appuyer leur demande.»

Après avoir donné la parole à tous les conseillers, le maire de Bathurst a dit qu’une lettre d’appui sera envoyée à la Chambre de commerce de Saint-Quentin.

«La lettre ne mentionne pas spécifiquement les besoins en santé du fait que c’est difficile pour nous de se prononcer dans ce sens. Par contre, notre lettre appuiera la région de Saint-Quentin et tout le nord-ouest.»

La directrice générale de la Chambre de commerce de Saint-Quentin, Jocelyne Poirier, dit que les lettres d’appuis seront acheminées au Réseau de santé Vitalité, ainsi qu’au ministre de la Santé.

«On a eu toutes les lettres d’appui demandées. On ne demande rien d’autre que le maintien des services passés et présents offerts à l’Hôtel-Dieu Saint-Joseph de Saint-Quentin.»

BDV