Les citoyens d’Edmundston invités à leur tour à économiser l’eau potable

Après bon nombre de municipalités situées dans la péninsule acadienne, c’est au tour de la Ville d’Edmundston à enjoindre ses citoyens à utiliser l’eau potable de façon écoresponsable.

Le temps sec qui prévaut au Madawaska – comme sur une bonne partie de la province – a incité l’administration municipale à lancer cet avis et à demander aux gens d’utiliser l’eau au strict minimum.

Les petits gestes du quotidien comme d’entretenir sa pelouse ou sa piscine, de laver son véhicule ou son entrée privée doivent être évités considérant l’importante quantité d’eau nécessaire.

«C’est avant tout un avis et une question de sensibilisation dans le but d’obtenir la collaboration des gens afin d’aider la municipalité à passer à travers cette période de canicule», a tout d’abord expliqué Paul Dionne, le directeur du département des travaux publics à Edmundston.

Il faut préciser d’emblée que les précipitations se sont faites rares au cours des dernières semaines, au grand désespoir des agriculteurs, des amateurs de belles pelouses vertes et des autorités municipales qui voient leurs réserves d’eau potable diminuer constamment.

«C’est la troisième année consécutive que l’on doit vivre avec ces périodes de canicule qui sont liées aux changements climatiques. S’en est presque rendu une habitude. Ça devient un problème récurrent avec cette chaleur souvent suivi par des pluies torrentielles», explique le responsable municipal.

«Il faut se promener à Edmundston pour constater que du gazon jaune, il y en a pas mal! Les gens sont quand même conscients que les cours d’eau s’assèchent rapidement et qu’ils peuvent individuellement en faire encore plus», ajoute Paul Dionne.

À son avis, les gens d’Edmundston devraient tout bonnement cesser de procéder à l’arrosage des pelouses pour un certain temps, afin que les réserves d’eau puissent retrouver un niveau normal.

«La population doit savoir que nos sources d’approvisionnement ne seront rétablies qu’en septembre ou en octobre, alors cet avis d’économiser l’eau sera en vigueur tout l’été».

Il propose d’utiliser des méthodes alternatives pouvant permettre des économies d’eau potable, et ce parfois à grande échelle.

«Utiliser un balai lorsqu’on nettoie sa devanture de maison plutôt qu’un boyau d’arrosage est l’exemple le plus facile qui soit, à la fin le résultat est le même», illustre le directeur des travaux publics d’Edmundston.

«Il faudrait aussi penser à l’utilisation d’un jet à haute pression, c’est beaucoup plus efficace et ça consomme beaucoup moins d’eau qu’un boyau», ajoute Paul Dionne.

Celui-ci a également indiqué à l’Acadie Nouvelle que la ville va réduire sensiblement les heures d’ouverture de son parc aquatique à Saint-Basile.

Les activités régulières à cet endroit sont toutefois maintenues.

D’autres saines habitudes à adopter

De l’avis de plusieurs, l’arrosage extérieur en temps de sécheresse ne donne strictement rien. En plus d’épuiser la précieuse ressource naturelle qu’est l’eau, un tel geste effectué en plein jour peut aisément endommager fleurs, plantes décoratives et pelouses.

Pour Martine Chatelain, la présidente de la coalition Eau Secours!, l’utilisation courante d’un contenant qui capte l’eau de pluie peut ainsi s’avérer un geste fort précieux pour l’environnement.

«C’est définitivement de plus en plus populaire et une bonne chose à faire. Plus de gens s’en servent pour arroser le jardin et les plantes, laver la voiture et autre geste du genre où l’eau potable n’est pas du tout nécessaire», explique la représentante de l’organisme voué à la gestion responsable de l’eau.

Toujours selon elle, il importe également de prêter une attention à l’utilisation de l’eau à l’intérieur des domiciles.

«Dans une maison, la salle de bain est un endroit qui est très gourmand en eau! Les gens vont souvent utiliser leur toilette comme une poubelle et jeter un simple papier-mouchoir ou mégot de cigarette pour ensuite tirer la chasse d’eau».

«Il y a souvent aussi de petites fuites dans les robinets, les toilettes ou les boyaux qu’il faut surveiller de près. Tout ça peut représenter des milliers de litres d’eau par jour», précise Mme Chatelain, qui y va d’une foule d’autres conseils.

Des gestes simples et bénéfiques peuvent être posés – comme d’éviter d’utiliser sa laveuse pour une simple paire de jeans qui doit être lavée.

Certains auront tendance à utiliser l’eau du robinet à outrance lorsqu’il est le temps de nettoyer des aliments ou la vaisselle, rappelle Mme Chatelain.

«Toute la société a un rôle à jouer. On a souvent l’impression à tort que l’eau sera toujours abondante et que c’est une matière éternelle. Ce n’est pas le cas…»

Dame nature à la rescousse?

Il fera chaud au Nouveau-Brunswick au cours des prochains jours. Même très chaud.

Que l’on soit à Moncton, à Tracadie ou à Edmundston, le mercure pourrait aisément atteindre – voire dépasser – la barre magique de 30°C.

Fort heureusement, Environnement Canada et MétéoMédia prévoient que la province aura prochainement droit à quelques journées de précipitations en début de semaine.