Le béluga de la rivière Nepisiguit réapparaît au large du Cap-Breton

Les scientifiques ont retrouvé la trace du béluga qui été secouru dans la rivière Nepisiguit, et ce, après une année sans signe de vie.

L’animal a été aperçu le 14 juillet au large du Cap-Breton par Catherine Kinsman, du Whale Stewardship Project.

Le béluga de deux mètres de longueur avait été rescapé le 15 juin 2017 dans la rivière Nepisiguit pour être transporté au Québec où il avait été relâché près de Cacouna, dans les eaux du Saint-Laurent. C’est depuis cette date que les scientifiques ont perdu la trace de l’animal. Toutefois, le 14 juillet, à Ingonish, au large du Cap-Breton, en Nouvelle-Écosse, l’animal a été reconnu en raison de ses cicatrices.

«J’ai été appelée pour donner une conférence au sujet des deux bélugas hors secteur. En regardant une vidéo d’eux, j’ai pensé que les cicatrices sur la peau du béluga gris m’étaient familières. Puis, j’ai comparé avec les photos du béluga de Népisiguit. J’étais si contente de l’identifier», a expliqué Mme Kinsman.

L’animal semble être en bonne santé, selon Dr Stéphane Lair, spécialiste de la Faculté de médecine vétérinaire de l’Université de Montréal.

«Selon les images qui nous ont été transmises, le béluga de la Nepisiguit a l’air vigoureux, il nage bien .»

L’équipe de scientifiques a toutefois été surprise de constater que l’animal se trouvait loin de l’endroit où il avait été relâché, dans l’aire de répartition estivale des bélugas du Saint-Laurent.

«Il est allé plus loin que lors du dernier sauvetage. Nous tenterons de recueillir plus d’informations sur ce béluga vagabond afin de comprendre pourquoi il s’est éloigné de l’estuaire du Saint-Laurent et s’il y retournera éventuellement . Le cas du béluga de Nepisiguit est à la fois une bonne et une mauvaise nouvelle. On aurait aimé qu’il reste dans le Saint-Laurent, mais on ne sait pas s’il va revenir. Par contre, chaque été on retrouve des bélugas en dehors de leur aire de répartition habituelle. Il y a des bélugas qui se retrouvent au Nouveau-Brunswick, ou en Nouvelle-Écosse, et souvent sur la côte est des États-Unis jusqu’au New Jersey», a avancé Robert Michaud, directeur scientifique du Groupe de recherche et d’éducation sur les mammifères marins.

Les derniers recensements indiquent que la population de bélugas dans le Saint-Laurent est en déclin depuis plusieurs années.Il y en aurait moins de 1000 dans le fleuve.