L’évadé du Madawaska sera soumis à une évaluation psychiatrique

Kevin Beaulieu

L’individu qui est récemment parvenu à s’évader du Centre régional correctionnel de Madawaska devra se soumettre à une évaluation psychiatrique au Centre Hospitalier Restigouche, situé à Campbellton.

Kevin Beaulieu, âgé de 38 ans, avait récemment fait les manchettes quand il a sauté une clôture du centre de détention de Saint-Hilaire où il était incarcéré.

Son séjour en liberté aura été de très courte durée, puisqu’il a été arrêté au lendemain de son évasion par des policiers de la Sûreté du Québec à Saint-Jean-de-la-Lande, dans la province voisine.

De retour jeudi matin en Cour provinciale à Edmundston, l’homme a appris qu’il devra répondre à un nouveau chef d’accusation, soit celui de s’être échappé de sa garde légale.

En vertu du Code criminel, Kevin Beaulieu faisait déjà face à des accusations d’entrave au travail des agents de la paix, de voies de fait ayant causé des lésions corporelles et de méfait à l’égard d’un bien.

La Cour provinciale devait d’ailleurs lui imposer le même jour une sentence pour tous ces délits.

Une décision à ce sujet sera rendue plus tard cet automne par la Cour provinciale.

À défaut d’une quelconque sentence imposée par la justice, Kevin Beaulieu se voit donc indiquer la direction de Campbellton, où il sera soumis à une évaluation de 30 jours, comme le prescrivent la loi et la jurisprudence en telle matière.

L’individu demeurera incarcéré durant la suite des procédures judiciaires entamées à son endroit.