Une baleine noire secourue au large de l’île Grand Manan

Après une semaine d’intenses recherches, une baleine noire empêtrée dans des engins de pêche a été secourue au large de l’île Grand Manan.

Le mammifère marin en détresse avait été repéré le 30 juillet dans la baie de Fundy, alors qu’il traînait avec lui du cordage utilisé par les pêcheurs.

Le brouillard avait réduit la visibilité dans la zone, ce qui a ralenti considérablement l’opération de recherche et de sauvetage.

L’animal a finalement été aperçu dimanche, en fin d’après-midi, par des scientifiques du Centre de recherche sur la vie marine de Grand Manan, quelques kilomètres à l’est de l’île.

L’équipe de sauvetage de baleines de Campobello et les agents ministère des Pêches et des Océans se sont rendus rapidement sur les lieux pour lui porter secours.

Jerry Conway, conseiller au Canadian Whale Institute et secouriste bénévole, précise que l’opération a pris environ 50 minutes.

«L’équipage a pu s’approcher de la baleine, ils ont réussi à couper les cordes à l’aide de grappins équipés de lames, puis la baleine s’est éloignée assez rapidement.»

L’animal est apparu particulièrement affaibli et amaigri. Ses réserves de graisse avaient grandement diminué, laissant paraître ses os. Il s’agissait d’une baleine noire de l’Atlantique Nord en âge de reproduire, comme il n’en existe qu’une centaine dans le monde.

Selon Jerry Conway, la baleine peut désormais nager et plonger plus facilement. Il espère qu’elle pourra se nourrir correctement à présent.

Une telle intervention peut être particulièrement dangereuse, rappelle le secouriste.

«Nous essayons d’être extrêmement prudents, nous faisons attention à nous éloigner de la baleine pour ne pas être dans son passage.»

L’an dernier, un pêcheur de homard nommé Joe Howlett, a perdu la vie au large de Shippagan en libérant une baleine empêtrée dans un cordage. L’homme a été frappé par la queue du mammifère alors que celui-ci plongeait dans l’eau.

Joe Howlett était d’ailleurs l’un des fondateurs de l’équipe de sauvetage de Campobello. Le groupe est formé d’un biologiste, d’un ancien employé de Pêches et Océans et de quatre pêcheurs de la baie de Fundy.

Tous sont formés et équipés pour entreprendre le sauvetage de baleines empêtrées, explique Jerry Conway.

«Nous sommes toujours préparés à ce genre de situation et nous pouvons intervenir à n’importe quel moment. Les pêcheurs forment la majorité de l’équipe, ce sont eux qui connaissent le mieux les eaux et les équipements de pêche.»

Pêches et Océans se chargera d’analyser l’équipement de pêche récupéré pour tenter de déterminer sa provenance.

Selon le ministère, on ignore encore si tous les cordages ont été retirés.

«On en saura plus après avoir passé en revue les photos et les séquences de vidéo du sauvetage», peut-on lire dans le communiqué de l’agence fédérale.