Chaleur: vers une force policière régionale

L’étude commandée par la Commission de services régionaux Chaleur (CSR-Chaleur) sur la régionalisation des services de police sur son territoire sera complétée d’ici le 15 novembre.

La région Chaleur est présentement desservie par trois corps de police: la GRC, la BNPP, et la Force policière de Bathurst.  L’objectif de cette étude est selon le président de la CSR-Chaleur, Jean-Guy Grant de faire le constat de la situation actuelle en ce qui a trait aux services offerts par les trois forces de policières de la région.

«On est une petite région et on s’est dit que c’est mieux d’avoir une seule force de police à la place de trois. Je pense qu’en ayant une seule force de police, on aura des policiers spécialisés dans plusieurs domaines et on partagera les coûts, mais aussi on évitera le dédoublement de certains services.»

«Présentement, les districts et services locaux de notre territoire n’ont pas de service de police de 24h. Je pense qu’à long terme ce serait plus avantageux d’avoir une force de police régionale», de déclarer M. Grant.

La firme de consultants qui a été embauchée par la CSR-Chaleur pour mener cette étude recueille des données auprès des corps policiers, ainsi que les services offerts dans les communautés.

«Les consultants ont recueilli des informations sur fonctionnement du service 911, au niveau des effectifs des trois corps policiers. Les conventions collectives des corps policiers ainsi que les attentes des citoyens ont également été prises en considération par les consultants.  À l’automne, on devrait commencer l’analyse des données recueillies et faire des recommandations à la CSR-Chaleur», de mentionner Paolo Fongemie, président du comité chargé de mener l’étude sur la régionalisation des services de police.

Le président du comité des services de police BNPP, Normand Doiron, dit qu’il peut y avoir plusieurs scénarios sur la table.

«C’est sûr que le but est d’avoir un seul corps de police dans la région. Cependant, il faut voir quels sont les services qui seront offerts dans les communautés. Peut-être au niveau de la BNPP , les gens sont satisfaits du service qu’on leur offre. Par contre, est-ce que le même service va demeurer avec un plus grand territoire? C’est certain que les trois services peuvent être amalgamés ou  garder le statu quo.»

Le comité chargé de mener l’étude sur la régionalisation des services de police soumettra son rapport d’ici le 15 novembre prochain.